• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pas assez fiables

Cueillette aux champignons : oubliez les applications sur smartphone

Alors que le mois d'octobre marque le début de la cueillette, l'Anses met en garde contre les applications téléchargeables sur téléphones pour identifier si un champignon cueilli en forêt est toxique ou non.

Cueillette aux champignons : oubliez les applications sur smartphone Wako Megumi/iStock

  • Publié le 28.09.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les applications de nos téléphones ne sont pas fiables pour évaluer la toxicité des champignons.
  • Les conséquences d'une intoxication aux champignons sur la santé peuvent être graves et conduire à une hospitalisation, voire au décès.

En ce début d’automne, l’Anses alerte sur les dangers liés à la cueillette des champignons, en recommandant notamment de ne pas se fier aux applications de nos téléphones. Pour quelques cas d’intoxications en 2019, “la confusion entre espèces était favorisée par l’utilisation d’applications de reconnaissance de champignons sur smartphone, qui avaient donné des identifications erronées sur les champignons cueillis", précise l’agence de santé.  

Les conséquences sur la santé peuvent être graves

Les conséquences sur la santé peuvent être graves et conduire à une hospitalisation, voire au décès : troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe. “Aussi, que l’on soit fin connaisseur ou cueilleur occasionnel, il faut rester vigilant et respecter les bonnes pratiques pour une consommation en toute sécurité”, indiquent les experts.

L’année dernière, plus de 2 000 cas d’intoxications ont été rapportés aux Centres antipoison, et trois personnes en sont mortes. Ces intoxications ont eu lieu principalement au mois d’octobre (57% des cas), lorsque les conditions météorologiques associant précipitations, humidité et fraicheur ont favorisé la pousse des champignons et leur cueillette. La majorité des cas d’intoxication était liée à des champignons cueillis mais dans certaines situations, il s’agissait d’un achat sur un marché, dans un commerce ou d'une consommation dans un restaurant (4%).

Si les personnes s’étaient majoritairement intoxiquées au cours d’un repas, dans 3% des cas, il s’agissait de l’ingestion d’un morceau de champignon non comestible par un enfant en bas âge ou par un adulte présentant des troubles cognitifs (maladie d’Alzheimer, déficience intellectuelle etc.).

Photographiez la cueillette avant cuisson

Dans une liste de recommandations, l’Anses conseille notamment de photographier la cueillette avant cuisson, en séparant les espèces. Les photos seront utiles au professionnel du Centre antipoison en cas d’intoxication, pour décider du traitement adéquat.

En cas de détresse vitale (perte de connaissance, détresse respiratoire, etc.), appelez le 15 ou le 112. En cas d’apparition de symptômes suite à une consommation de champignons (diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.), appelez immédiatement un Centre antipoison en mentionnant cette consommation.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité