Publicité

QUESTION D'ACTU

Mycologie

Champignons vénéneux : 181 Français intoxiqués en deux semaines

Face à l’augmentation du nombre de cas d’intoxication liés à la consommation de champignons, les autorités de santé tirent la sonnette d'alarme.

Champignons vénéneux : 181 Français intoxiqués en deux semaines Steve_Allen/epictura

  • Publié 30.09.2017 à 15h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Ces deux dernières semaines, le nombre d'intoxication à des espèces de champignons vénéneux a explosé en France : 181 ont été recensées, contre seulement 15 à 50 par semaine de juillet à fin août. Face à cette recrudescence de cas, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) et la Direction générale de la santé (DGS) alertent les amateurs de cueillette et rappellent les bonnes pratiques à respecter dans un communiqué commun.

« Ces intoxications résultent, dans la majorité des cas, d'une confusion avec des champignons comestibles, d'où l'importance de rester vigilant, que l'on soit connaisseur ou que l'on pratique la cueillette ponctuellement », préviennent vendredi les autorités de santé. 

« Les conséquences sur la santé peuvent être graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. Cinq cas graves ont été enregistrés depuis le mois de juillet », soulignent-elles.

Recommandations essentielles

Elles recommandent de ne ramasser que les champignons que l'on connaît parfaitement, certaines espèces vénéneuses hautement toxiques ressemblant beaucoup à d'autres comestibles ; de ne pas consommer la récolte en cas de doute avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste (pharmaciens ou associations et sociétés de mycologie locales). Les autorités de santé ajoutent qu'il ne faut pas cueillir les champignons près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges), et conseillent de les séparer par espèce « pour éviter le mélange de morceaux de champignons vénéneux avec des champignons comestibles », et de ne jamais proposer de champignons cueillis à de jeunes enfants.

L'Agence conseille également de photographier sa cueillette avant de la cuire et de la consommer. Un bon réflexe qui peut s'avérer utile pour que le médecin choisisse le traitement en cas d'intoxication.

« En cas d'apparition d'un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) à la suite d'une consommation de champignons de cueillette, appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison de votre région », rappellent enfin l'Anses et la DGS.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité