• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sexualité

Le moteur du désir masculin localisé dans le cerveau

C’est une enzyme appelée aromatase qui régulerait le comportement sexuel masculin. Elle se situe dans le cerveau et a besoin de testostérone pour être pleinement active. 

Le moteur du désir masculin localisé dans le cerveau fizkes/iStoch

  • Publié le 12.09.2020 à 20h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le moteur de la conversion de testostérone en oestrogène, essentielle au désir masculin, a été identifié
  • Cette découverte ouvre des pistes pour de nouveaux traitements des troubles sexuels

"C'est la première découverte clé pour expliquer comment la testostérone stimule le désir sexuel, explique le Dr Serdar Bulun, président d'obstétrique et de gynécologie à la Northwestern University Feinberg School of Medicine and Northwestern Medicine et auteur principal de l’étude. Pour la première fois, nous avons démontré de manière concluante que la conversion de la testostérone en œstrogène dans le cerveau est essentielle pour maintenir une activité ou un désir sexuel complet chez les hommes. L'aromatase en est le moteur." L’aromatase est une enzyme, c’est-à-dire une protéine, nécessaire à la production d’œstrogènes. Pour cela, l’aromatase provoque la conversion de la testostérone en œstradiol, c’est-à-dire en œstrogène. On trouve cette enzyme, entre autres, dans les testicules et le cerveau. Dans leur étude publiée dans la revue Endocrinology, les chercheurs ont voulu déterminer le rôle de l’aromatase cérébrale dans la régulation de l'activité sexuelle masculine. Jusqu’à présent, la pleine fonction de l'aromatase dans le cerveau n'était pas connue.

Une piste pour traiter les troubles sexuels 

Pour ce faire, les chercheurs ont éliminé l'aromatase de manière sélective dans le cerveau de certaines souris mâles. Résultats, leur activité sexuelle a diminué de 50% bien que leur taux de testostérone sanguin soit resté très élevé. "Les souris mâles ont partiellement perdu tout intérêt pour le sexe, indique le Dr Hong Zhao, un des auteurs de l’étude. L'aromatase est l'enzyme clé pour la production d'œstrogènes. L'œstrogène a des fonctions chez les hommes et les femmes. La testostérone doit être convertie en œstrogènes pour stimuler le désir sexuel chez les hommes." Autrement dit, la testostérone seule ne suffit pas car c’est l'aromatase dans le cerveau qui la convertit en œstradiol et active le désir de l’homme.

Ces résultats prouvent donc que le comportement sexuel de l’homme peut être modifié de deux façons : soit réduit en annulant l'activité de l'enzyme aromatase cérébrale, soit augmenté en améliorant l’activité de l'aromatase. Ainsi, cette découverte pourrait contribuer au développement de nouveaux traitements pour les troubles du désir sexuel, en ciblant l’aromatase. Pour les patients souffrant d’un faible désir sexuel - ou trouble du désir sexuel hypoactif -  un traitement pour stimuler l'aromatase pourrait augmenter l’activité sexuelle. A contrario, ceux ayant un désir sexuel compulsif, pourrait bénéficier d’un traitement qui supprimerait l’aromatase dans le cerveau. Ils auraient ainsi beaucoup moins de désir.

Les auteurs de l’étude soulignent que ce type de traitements ciblés sur l’aromatase dans le cerveau pourrait éviter les effets secondaires de ceux actuellement disponibles sur le marché. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité