• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies cardiovasculaires

Hypertension artérielle : avoir de “grosses” jambes diminue le risque

Selon une étude dévoilée lors des sessions scientifiques de l'American Heart Association, les adultes ayant des jambes avec un fort pourcentage de tissu adipeux seraient moins susceptibles de souffrir d’hypertension artérielle.

Hypertension artérielle : avoir de “grosses” jambes diminue le risque Anetlanda/iStock

  • Publié le 04.10.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'étude menée sur 6 000 adultes révèle que ceux un pourcentage élevé de tissu adipeux dans les jambes ont 53% de risque en moins de développer une hypertension diastolique et un risque inférieur de 39% pour l'hypertension systolique.

La mode est aux jambes fines et sans cellulite. Pourtant, avoir des jambes potelées serait un rempart contre l’hypertension artérielle. C’est du moins la conclusion à laquelle est parvenue une étude présentée lors des scientifiques virtuelles 2020 de l'American Heart Association sur l'hypertension artérielle. Selon ses auteurs, les adultes ayant des jambes plus grosses — c'est-à-dire ayant un pourcentage plus élevé de tissu adipeux total dans leurs jambes — seraient moins susceptibles de souffrir d'hypertension artérielle.

“Ce n'est pas seulement la quantité de graisse que vous avez, mais où se trouve la graisse, précise Aayush Visaria, étudiante en médecine à la Rutgers New Jersey Medical School de Newark (États-Unis) et autrice principale des travaux. Bien que nous sachions avec certitude que la graisse autour de votre taille est préjudiciable à la santé, on ne peut pas en dire autant de la graisse des jambes. Si vous avez de la graisse autour des jambes, il est plus que probable que ce n'est pas une mauvaise chose et que cela vous protège même de l'hypertension.”

Un risque inférieur pour l'hypertension diastolique et systolique

Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe de recherche a analysé les données concernant 6 000 adultes participant aux enquêtes nationales sur la santé et la nutrition entre 2011 et 2016. Objectif : comparer le niveau de tissu adipeux des jambes à la présence de trois types d’hypertension. L’âge moyen des participants était de 37 ans, près de la moitié étaient des femmes et 24% souffraient d’hypertension artérielle.

Dans un premier temps, les chercheurs ont mesuré le tissu adipeux des jambes, et ces mesures ont été comparées à l'ensemble du tissu adipeux du corps. Les participants ont été classés selon qu'ils présentaient un pourcentage élevé ou faible de graisse dans les jambes, un taux élevé de graisse étant défini comme étant de 34% ou plus pour les hommes, et de 39% ou plus pour les femmes.

Il s’est avéré que les participants ayant un taux élevé de tissu adipeux dans les jambes avaient un risque de 61% inférieur de développer une hypertension artérielle.

Dans le détail, le risque était inférieur de 53% pour l'hypertension diastolique (le deuxième chiffre d'une lecture de la pression artérielle, mesurant la pression entre les battements du cœur) et de 39% pour l'hypertension systolique (le premier chiffre d'une lecture, mesurant la pression lorsque le cœur bat).

“Si ces résultats sont confirmés par des études plus importantes et plus robustes, et dans des études utilisant des méthodes de mesure facilement accessibles comme le tour de cuisse, il y a un potentiel pour affecter les soins aux patients, affirme Aayush Visaria. Tout comme le tour de taille est utilisé pour estimer la graisse abdominale, le tour de cuisse peut être un outil utile, bien qu'il soit un peu lourd et moins étudié dans la population américaine.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité