• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Poison

Alexei Navalny : ce que l'on sait des inhibiteurs de la cholinestérase

Les médecins allemands affirment que le leader de l'opposition russe, Alexei Navalny, a bien été intoxiqué par des inhibiteurs de la cholinestérase. Qu'est-ce que cette substance ? Explications.

Alexei Navalny : ce que l'on sait des inhibiteurs de la cholinestérase WoodyAlec/istock

  • Publié le 04.09.2020 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les inhibiteurs de la cholinestérase, également nommés anticholinestérases, empêchent la décontraction de neurotransmetteurs.
  • Ils sont à l'origine de certains poisons neurotoxique comme le sarin, l'agent XV ou le Novitchok.

Alors qu'il demandait la fin de la corruption en Russie, Alexei Navalny est à présent plongé depuis le 22 août dernier dans le coma au sien d'un hôpital à Berlin (Allemagne). La raison de cette chute du très médiatique opposant à Vladimir Poutine ? Probablement une intoxication aux “inhibiteurs de la cholinestérase”. Pourquoi docteur vous décortique le rôle de cette substance.

Rôle

Selon le dictionnaire médical Vidal, les inhibiteurs de la cholinestérase, également nommés anticholinestérases, sont une “substance qui s'oppose à la destruction de l'acétylcholine [neurotransmetteur, NDLR] par une enzyme, la cholinestérase.” L'acétycholine est le principal neurotransmetteur utilisé au niveau neuromusculaire et provoque la contraction musculaire. Il est aussi utilisé par le système nerveux autonome et semble jouer un rôle important dans le processus de mémorisation, d'apprentissage et de l'attention. Or s'opposer au processus de relâchement des neurotransmetteur provoque des contractions musculaires irrépressibles, selon Julien Legros, directeur de recherche CNRS au laboratoire Cobra à Rouen, spécialisé dans l’étude des antidotes et des techniques de neutralisation d’éventuels stocks de tels agents. “Une excitation de tous les neurones et de tous les muscles”, décrit-il.

Symptômes

Ces inhibiteurs de la cholinestérase peuvent provoquer des vomissements, de l'incontinence, des difficultés respiratoires, de la faiblesse musculaire, paralysie, confusion, apnée, des convulsions, puis coma jusqu’à la mort par asphyxie. “Les muscles ne sont plus capables de se contracter et de se relâcher. Ils sont pris de sortes de spasmes. Tous les muscles sont touchés, et l’effet le plus crucial concerne ceux qui sont responsables de la respiration”, explique le toxicologue Alastair Hay de l’université de Leeds, cité par l’organisme britannique Science Media Centre et repris par l'AFP.

Ce blocage neuronal peut-être réversible ou non selon la nature de l'inhibiteur utilisé.

Neurotoxiques célèbres

Si cette substance peut être utilisée en anesthésie-réanimation, dans les traitements contre le glaucome ou la maladie d'Alzheimer et même dans certains pesticides.

Mais elle doit sa célébrités à son usage militaire comme arme chimique dont les “agents innervants”. Elle est à l'origine du sarin, l'agent XV, le soman ou le Novitchok. L'agent XV a été utilisé dans l'aéroport de Kuala Lampur (Malaisie) en 2017 dans l'assassinat de Kim Jong-nam, un demi-frère du dictateur nord-coréen Kim Jong-un. Le Novitchok a été mis au point dans les années 1970 en Union soviétique, rappelle Futura-sciences. Il est composé d'ingrédients autorisés de façon individuelle et ne révèle sa toxicité qu'une fois les composants mélangés. Il a notamment été employé en 2018 dans la tentative d'assassinat de l'ex-agent russe, Sergueï Skripal, et de sa fille, Ioulia, à Salisbury (Royaume-Uni).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité