• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bulletin RNSA

Allergies : le Sud-Est en alerte rouge aux pollens d'Ambroisie

Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), le Sud-Est présente actuellement un risque élevé d’allergie aux pollens d’ambroisie, une plante très allergisante qui occasionne chaque année des rhinites, des conjonctivites et de l’asthme.

Allergies : le Sud-Est en alerte rouge aux pollens d'Ambroisie Sergey Kharin/iStock

  • Publié le 29.08.2020 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • 9 départements du Sud-Est de la France sont en vigilance haute aux allergies aux pollens d'ambroisie.
  • La Drôme et l'Ardèche sont classés en vigilance rouge.
  • Le RNSA appelle les personnes allergiques à la prudence.

Comme à chaque été, les pollens d’ambroisie sont de retour dans le Sud-Est de la France, gâchant les derniers jours de beau temps des personnes allergiques.

Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique, le risque d’allergie est particulièrement élevé dans les départements de la Drôme et de l’Ardèche (classés en vigilance rouge), ainsi que dans le Vaucluse et le Rhône (classés orange). La Nièvre, l’Ain, la Loire, l’Isère, le Gard, la Haute-Garonne et l’Ariège font aussi l’objet d’une surveillance particulières. "Les personnes allergiques à ces pollens doivent être prudents et bien suivre les traitements prescrits par les médecins", conseille le RNSA.

Qu’est-ce que l’ambroisie ?

Faisant l’objet de deux arrêtés parus au Journal Officiel visant à limiter sa prolifération, l’ambroisie est une mauvaise herbe très allergisante dont les pollens sont libérés par ses fleurs tout au long de l’été. Elle est d’autant plus nuisible que ses pollens ne se contentent pas d’incommoder les habitants des zones sur laquelle elle pousse. "Avec le vent, les pollens d’ambroisie peuvent voyager sur des centaines de kilomètres", expliquait en 2018 le RNSA.

Occasionnant parfois de graves crises allergiques, l’ambroisie est à l’origine de rhinites, ainsi que de l’asthme, de conjonctivites, d’urticaire et d’eczéma chez 1,2 million de Français qui y sont allergiques.

Ses effets nocifs sur la santé sont encore accentués avec la pollution de l’air, notamment celle aux particules fines. "Il y a une synergie entre l'augmentation des particules diesel et l'augmentation des anticorps de l'allergie IgE vis-à-vis des pollens, expliquait ainsi en avril au site Top Santé le pneumologue Frédéric de Blay, pneumologue. L'augmentation du CO2 dans l'atmosphère stimule la production de pollen par les plantes, aggravant les symptômes des personnes souffrant de rhinite ou d'asthme allergiques."

À cela s’ajoutent des conditions météorologiques très douces qui, au printemps, ont favorisé la prolifération de l’ambroisie. Cet été particulièrement chaud et ensoleillé a quant à lui favorisé la libération des pollens dans l’atmosphère.

Comment se protéger des pollens d’ambroisie ?

Pour se prémunir contre les allergies déclenchées par l’ambroisie, il est conseillé de porter des lunettes de soleil à l’extérieur et d’éviter au maximum de se frotter les yeux en cas de démangeaison : mieux vaut appliquer du collyre. Il est aussi recommandé d’aérer son logement au moins 10 minutes par jour avant le lever et après le coucher du soleil, de rouler en voiture les vitres fermées, de ne pas faire sécher le linge à l’extérieur ou encore de se laver les cheveux le soir avant d’aller dormir. Enfin, mieux vaut ne pas pratiquer d’activités sportives en plein air le temps de l’alerte aux pollens.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité