Publicité

QUESTION D'ACTU

Bagarres chez les ados

Les coups à la tête pourraient entraîner une perte de QI

Une étude américaine conclut que chez les adolescents, les coups sérieux reçus au cours d’altercations pourraient engendrer une perte de QI comparable à un absentéisme d'une année scolaire.

Les coups à la tête pourraient entraîner une perte de QI LEBER/IMAGO/SIPA

  • Publié 03.08.2013 à 17h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Les querelles entre adolescents sont choses courantes. Et de façon assez banale, les jeunes peuvent en arriver aux mains. Or, en plus de la douleur et des fâcheuses conséquences que l’on connaît à ce type de violence, il suffirait de deux coups sérieux portés à la tête pour que les jeunes garçons subissent en conséquence une perte de QI. Celle-ci serait équivalente au manque d’une année scolaire entière. En ce qui concerne les filles, il suffirait d’un seul coup sévère pour arriver au même résultat. Ce constat est celui que des chercheurs ont fait dans une étude publiée dans le Journal of Adolescent Health.


Des dangers qui rappellent ceux encourus par certains athlètes


Les auteurs de l’étude ont utilisé les données recueillies auprès d’adolescents de 12 à 18 ans dans une étude américaine, la National Longitudinal Study of Adolescent Health. Ils ont relevé la perte de QI chez les jeunes adultes. Les résultats suggèrent par ailleurs que les adolescentes sont davantage sensibles à un déclin cognitif suite à des coups que les adolescents. Cela irait dans le sens d’une différence entre les sexes concernant les capacités à endurer des traumatismes physiques, indiquent les chercheurs. « Ce n’est pas étonnant que le fait d’être sévèrement blessé ait des conséquences négatives, mais que cela soit au point d’affecter l’intelligence, est pour le coup assez surprenant », a commenté Joseph A. Schwartz, l’étudiant qui a mené l’étude aux côtés de l’auteur principal Kevin M. Beaver. Les auteurs comparent les résultats aux dangers que connaissent les athlètes (par exemple les joueurs de football américain) qui subissent des coups sérieux répétés à la tête dans la pratique de leur sport. Ainsi, le point soulevé par les chercheurs est que le danger découle non seulement des bagarres, mais qu’il réside également dans les sports de contact et de combat pratiqués par les adolescents. L’adolescence est en effet une période de développement charnière pour le corps humain, notamment en ce qui concerne les fonctions cognitives.


Les mécanismes qui lient les deux phénomènes restent pour le moment inconnus. Par ailleurs, les auteurs précisent que l’étude appelle à d’autres recherches et que les résultats doivent être interprétés en tenant compte des limites de l’étude.

Environ 4% des lycéens rapportent avoir été blessés à la suite d’une bagarre chaque année, d’après les chercheurs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité