• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Masque obligatoire à partir de ce lundi 20 juillet: qu'est-ce que cela change ?

Lundi 20 juillet, les masques deviennent obligatoires dans les lieux publics clos, notamment les magasins et les marchés couverts. 

Masque obligatoire à partir de ce lundi 20 juillet: qu'est-ce que cela change ? Drazen Zigic/istock

  • Publié le 19.07.2020 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Alors que l'épidémlie de Covid-19 se poursuit et que les contaminations repartent un peu à la haiusse, le m
  • Le masque devient obligatoire dans les lieux publics clos et les commerces à partir du 20 juillet
  • La mesure a été prise après un léger rebond de l'épidémie dans plusieurs régions françaises
  • Le non-respect du port du masque là où il est obligatoire sera passible d'une amende de 135 euros

N’oubliez pas votre masque ! À partir du lundi 20 juillet, il est obligatoire d’en porter un dans les lieux publics clos. En cas de contrôle, le non-respect de cette règle pourra être verbalisé d’une amende de 135 euros. En revanche, les commerçants ou gérants ne recevront pas de contravention si un de leurs clients n’en porte pas. 

Obligatoire dans les commerces et marchés couverts 

Le masque sera obligatoire pour aller faire vos courses dans les commerces : supermarché, épicerie, marché couvert, etc. Jusqu'ici, la décision revenait aux directeurs et gérants et pouvait varier d'un établissement à l'autre. Le délégué général de la fédération du commerce et de la distribution, Jacques Creyssel, annonce au Parisien que les grandes surfaces seront très vigilantes sur l’application de cette règle : "un client qui ne voudra pas mettre de masque ne pourra pas entrer". Les banques, musées, parkings couverts et divers monuments clos seront aussi concernés par la mesure. 

Dans les gares, métros et trains, le masque était déjà obligatoire et il le reste. C’est aussi le cas dans les salles de spectacle, cinéma et théâtre. Au restaurant ou au bar, il faut porter le masque lors des déplacements dans l’établissement, mais il peut être retiré une fois attablé. Lors de son interview télévisée du 14 juillet, Emmanuel Macron a également recommandé aux Français de porter le masque "au maximum quand ils sont dehors".

Plusieurs médecins appelaient à rendre le masque obligatoire ces dernières semaines. Dans Libération, ils prévenaient : "si nous n’utilisons pas sans plus attendre l’ensemble des moyens dont nous disposons pour freiner cette transmission, y compris le port obligatoire du masque en lieu public clos (commerces, lieux de travail, transports en commun, cinémas et théâtres, etc.), le risque est grand de devoir payer un prix sanitaire, social et économique sans commune mesure avec la contrainte raisonnable que représentent ces nouvelles habitudes". 

La mesure devrait inciter une grande partie de la population à redoubler de vigilance, mais certains sont récalcitrants. Sur Twitter, quelques internautes s’opposent à l’obligation de porter un masque et appellent même à boycotter les magasins qui appliqueront cette règle. 

Peut-on le remplacer par une visière ? 

Pour l’Institut national de recherche et de sécurité, les visières en plastique ne sont pas des équipements de protection suffisants. Elles sont inefficaces pour protéger les individus des particules en suspension, contrairement aux masques. Mais les deux outils de protection peuvent être complémentaires. Les visières "peuvent par exemple être utilisées en complément d’un masque pour protéger les muqueuses des yeux en cas de contact rapproché avec du public ne portant pas de masque. Il convient alors d’en nettoyer les deux faces régulièrement et d’éviter de porter les mains au niveau du visage sous la visière", précise l’INRS. Le gouvernement partage cet avis : "les visières sont un moyen supplémentaire de protection face aux virus transmis par les gouttelettes. Néanmoins, elles n’ont pas pour vocation de remplacer les masques pour le grand public", indique son site. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité