• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

A quel âge est-on le plus optimiste ?

La vie apporte parfois son lot de drames, dont la maladie ou le deuil, mais d’après des chercheurs américains, nous avons plutôt tendance à rester optimiste au cours de l'existence. 

A quel âge est-on le plus optimiste ? Deagreez/istock

  • Publié le 15.07.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'optimisme nous suit tout au long de notre vie, malgré les décès, les divorces ou les situations tristes que nous pouvons rencontrer.
  • D'après les chercheurs de l'université du Michigan, nous sommes de plus en plus optimiste de 15 à 70 ans. En revanche, une fois l'âge de la retraite atteint, notre optimisme décroît.
  • Cette capacité à toujours voir le verre à moitié plein, quel que soit l'âge, montre la résilience dont est capable l'esprit humain.

Une disposition d’esprit qui incline à prendre les choses du bon côté” : c’est ainsi que le Larousse définit l’optimisme. Cette faculté à voir le positif même dans des situations difficiles participe à la bonne santé psychologique. Des scientifiques de l’université du Michigan (États-Unis) ont voulu comprendre l’évolution de ce sentiment au cours de la vie. Dans Journal of Research in Personality, ils expliquent que nous avons tendance à rester optimiste une grande partie de la vie, puis à l’être de moins en moins en vieillissant. 

De 15 à 70 ans : la période la plus optimiste de nos vies 

Cette étude a été rendu possible grâce à un sondage réalisé auprès de 75 000 personnes aux États-Unis, en Allemagne et aux Pays-Bas. L’âge des participants était compris entre 16 et 101 ans. L’objectif était de mesurer leur niveau d’optimisme et leur manière de voir l’avenir. Les chercheurs se sont notamment intéressés aux évènements vécus : deuil d’un proche, divorce, mariage ou nouveau travail. D’après l’analyse des réponses, les personnes sont de plus en plus optimistes à partir de 15 ans jusqu’à 60 voire 70 ans, quelles que soient les circonstances.

Il y a une grande partie de la vie durant laquelle nous sommes positifs face aux choses et au futur”, souligne William Chopik, professeur assistant de psychologie au sein de l’université du Michigan. D’après lui, ce phénomène est lié aux évènements caractéristiques de cette période, c’est généralement le moment où l’on trouve son premier emploi, où on se met en couple, etc. “On devient de plus en plus autonome, et nous sommes en quelque sorte en train de contrôler le futur, donc nous nous attendons à ce que les choses se passent bien !” En revanche, le début de la retraite est associé la diminution progressive de l’optimisme, même si cette période est propice à des moments heureux : voyage, loisirs, etc. 

Rester positif malgré les épreuves 

Nous avons constaté que l’optimisme augmente tout au long du début de l’âge adulte, puis reste stable avant de diminuer à la fin de l’âge adulte, explique William Chopik. Même les personnes traversant des périodes compliquées, qui vivent des choses difficiles dans leur vie, ont tendance à regarder vers le futur, et se sentent optimistes.” D’après le scientifique, des évènements difficiles, comme un divorce, ne modifient pas nécessairement la perception qu’une personne a du futur. “Cela prouve qu’un nombre important de personnes adhère à l’idée que ‘la vie est courte’, et réalise qu’elles doivent se concentrer sur les choses qui les rendent heureuses et maintenir un équilibre émotionnel.” D’après les chercheurs, l'une des grandes leçons de ce sondage est que l’humain est profondément résilient. “Nous pensons souvent que les choses tristes voire tragiques qui arrivent dans nos vies nous transforment complètement en tant qu’individu, mais ce n’est pas vraiment le cas”, conclut William Chopik. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité