• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mieux comprendre

Troubles de la conscience : identifier les patients dont le fonctionnement cérébral est le plus actif

Deux nouvelles études menées par des chercheurs français permettent une meilleure compréhension des malades souffrant d’un trouble durable de la conscience, notamment ceux qui se trouvent dans un état végétatif ou en état de conscience minimale.

Troubles de la conscience : identifier les patients dont le fonctionnement cérébral est le plus actif Gorodenkoff/iStock

  • Publié le 25.06.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France entre 1400 et 1600 patients sont dans un état végétatif chronique ou bénéficient d'un état de conscience minimale
  • Les scientifiques ont observé que le clignement des paupières à la suite d’un son brusque présentait "une habituation chez les patients"
  • La stimulation électrique transcrânienne en courant continu du lobe frontal de ces patients améliorerait leur état de conscience

Les comas et troubles de la conscience demeurent un champ de recherche passionnant pour la communauté scientifique. Et pour cause : en France, on estime qu'entre 1 400 et 1 600 patients sont dans un état végétatif chronique ou bénéficient d'un état de conscience minimale.

Selon Le Monde, 1 072 lits seraient destinés à ces patients dans les hôpitaux français, les autres étant accueillis dans des structures spécialisées et soignés à domicile. Une équipe dirigée par le professeur Lionel Naccache, de l’Institut du cerveau, publie deux études concernant les patients souffrant d’un trouble durable de la conscience

La “réponse réflexe de sursaut au bruit”

La première, publiée dans la revue Brain, décrit la découverte d’un nouvel d’examen clinique permettant d’identifier les patients dont le fonctionnement cérébral est le plus actif : la “réponse réflexe de sursaut au bruit”, c'est-à-dire le clignement des paupières à la suite d’un bruit brusque. En effet, le cerveau d'un patient en état végétatif peut réagir à des stimuli, notamment sonores. Selon les chercheurs, cette réponse réflexe présenterait une habituation chez les patients capables de prévoir et d’anticiper cette répétition.

Lorsque les sons étaient répétés, ils étaient capables d’inhiber cette réponse comportementale, décrivent-ils dans un communiqué. À l’inverse, un sursaut au bruit inépuisable était surtout présent chez les malades dont l’examen clinique détaillé et les explorations cérébrales révélaient une activité cérébrale et cognitive très pauvre”. La présence de ce signe clinique permettait de prédire une amélioration de leur état de conscience à six mois. Un véritable progrès médical. 

Vers une amélioration de leur état de conscience ?

La seconde étude publiée dans la revue Scientific Reports démontre quant à elle comment la stimulation électrique transcrânienne en courant continu (tDCS) du lobe frontal de ces patients améliorerait leur état de conscience. “En comparant les patients ayant présenté une amélioration comportementale après une séance unique de tDCS, aux patients ne présentant pas d'amélioration, les chercheurs ont montré que la réponse clinique à la tDCS était associée à une augmentation de marqueurs EEG spécifiques de la conscience : l’amélioration de l’état conscience était associée à une amélioration des oscillations et de la communication à longue distance entre les régions préfrontales et pariétales dans les bandes de fréquence thêta-alpha:4-10Hz”, décrivent-ils.

Ces nouvelles données sont d'autant plus importantes que l'espérance de vie de ces patients est en moyenne estimée à une dizaine d'années. Le cas de Vincent Lambert, plongé dans un état végétatif pendant 9 ans (2010-2019) des suites d'un accident de la route est connu de tous. Il existe cependant des exceptions comme le cas du footballeur Jean-Pierre Adams, dans le coma depuis 38 ans. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité