• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Inflammations

Journée nationale de l'eczéma : le vrai du faux sur une maladie de peau courante

A l'occasion de la Journée nationale de l'eczéma samedi 13 juin, Pourquoi docteur fait le point sur cette maladie de peau et démêle le vrai du faux.  

Journée nationale de l'eczéma : le vrai du faux sur une maladie de peau courante Helivideo/iStock

  • Publié le 13.06.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'eczéma est une maladie de peau courante qui concerne 2,5 millions de personnes en France.
  • Non contagieuse et affectant plus souvent les femmes que les hommes, elle n'est pas le résultat d'une mauvaise hygiène mais plutôt une réaction de corps face aux agressions extérieures que peuvent être la pollution, les allergies, le stress ou le pollen.
  • L'eczéma peut s'installer sur toutes les parties du corps et toucher toutes les tranches d'âge. Pour limiter au maximum son action, il est préconisé par l'Association française de l'eczéma d'utiliser des savons doux et d'hydrater sa peau avec des crèmes non allergisantes.

L’eczéma représente un ensemble de signes cliniques et de symptômes communs à plusieurs pathologies pouvant correspondre à plusieurs maladies inflammatoires de la peau. Ces dernières se caractérisent par des démangeaisons (prurit), une rougeur congestive de la peau (érythème) et des éruptions cutanées. Ce samedi 13 juin se tient la Journée nationale de l’eczéma, un événement conçu et organisé par l’Association française de l’eczéma. En raison de la pandémie de Covid-19, la journée aura lieu “dans un format inédit, 100% digital, interactif et en direct”, explique l’Association dans un communiqué. “Cette Journée nationale s’adresse à toutes les personnes confrontées à la maladie, aux proches, ainsi qu’aux professionnels de santé, médecins, infirmiers, pharmaciens…”, est-il précisé. A cette occasion, Pourquoi docteur fait le point sur cette maladie et démêle le vrai du faux.  

L’eczéma ne concerne que les enfants: FAUX

L’eczéma concerne 2,5 millions de Français, dont 20% d’enfants de moins de sept ans. Dans le détail, 100 000 Français souffrent d’un eczéma sévère.

Les femmes sont plus atteintes que les hommes: VRAI

Cette maladie de peau touche 5,92% des femmes contre 3,32% des hommes.

L’eczéma est une maladie contagieuse: FAUX

L'eczéma ne peut pas se transmettre d'une personne à une autre simplement par un contact physique. Comme le rappelle l'Association française de l'eczéma sur son site, “C’est une maladie de peau inflammatoire et chronique due à des anomalies cutanées et à des facteurs environnementaux comme des allergènes, des irritants, des frottements…”.

Il existe plusieurs formes d’eczéma: VRAI 

Les trois formes les plus courantes sont l’eczéma atopique, ou dermatite atopique, l’eczéma chronique des mains (ECM) et l’eczéma de contact. 

La première est causée par une anomalie génétique de la barrière cutanée, responsable de la sécheresse excessive de la peau et de sa perméabilité à toutes les agressions extérieures (pollens, poussières, acariens). La maladie se manifeste par une peau sèche et poreuse. Lors des poussées, le malade souffre de plaques rouges (sèches ou suintantes avec des vésicules, des croûtes), ou d’œdèmes, accompagnés de fortes démangeaisons qui à leur tour entraînent des lésions.

La deuxième survient par successions de poussées où la peau est rouge et gratte, suivi d’accalmies où la peau est sèche. Cette pathologie concerne surtout les adultes et particulièrement les femmes. Elle est provoquée ou aggravée par des produits ménagers ou professionnels, le froid ou au contraire l’excès de chaleur. Elle peut être liée à un eczéma atopique, apparu dans l’enfance, qui persiste ensuite à l’âge adulte sous cette forme.

La troisième est due au contact de la peau avec certaines substances. En effet, des bijoux fantaisie, des ceintures, des téléphones, des clés, des cosmétiques, des colles ou encore des métaux, souvent composés de composants allergènes, peuvent entraîner une réaction allergique. Cette dernière sera souvent localisée autour de la zone de contact, qui entraîne une poussée d’eczéma locale ou généralisée.  

L'eczéma recule dans les pays industrialisés: FAUX

Bien au contraire, les cas d’eczéma ont triplé en trente ans dans les pays industrialisés. C’est aujourd’hui la deuxième maladie de peau derrière l’acné. Cette hausse serait notamment due aux agressions que subit notre peau en milieu urbain. “L'urbanisation, la diminution des infections qui protégeaient des allergies, l'hygiène accrue basée sur des savons détersifs et ‘l'astiquage’ intempestif des bébés dès la naissance ont probablement favorisé cette expression d'un terrain atopique chez de nombreux enfants”, indique le professeur Alain Taïeb, chef du service de dermatologie du CHU de Bordeaux dans un entretien au Figaro

L’eczéma ne concerne qu’une partie du corps: FAUX

Un patient peut avoir de l’eczéma sur n’importe quelle partie de son corps. Chez les bébés, il se localise surtout sur les parties bombées du corps : visage, front, joues, menton, bras, jambes, poitrine. Chez les enfants, il est fréquent à l’intérieur des plis comme les coudes, la fosse poplitée (l’arrière des genoux), les chevilles, les poignets ou l’arrière des oreilles. Chez les adolescents et les adultes, il peut concerner toutes les parties du corps, le plus souvent, le visage, le cou, les mains. L’eczéma du cuir chevelu est également fréquent à tous les âges. Il est souvent lié à l’utilisation de shampoings trop agressifs et se manifeste par des plaques plus ou moins répandues sur le cuir chevelu et des démangeaisons intenses. Ces dernières entraînent des croutes plus ou moins épaisses qui peuvent se détacher quand le malade se gratte trop. Il arrive également que certaines personnes atteintes d’eczéma atopique se développent sur les paupières, zones particulièrement sensibles aux agressions extérieures. Au-delà des plaques rouges et des démangeaisons intenses, cet eczéma peut se manifester par des œdèmes (gonflements jusqu’à impossibilité d’ouvrir les yeux) et/ou des desquamations (la peau pèle).

L’eczéma est une maladie psychologique: FAUX

Les causes de l’eczéma sont nombreuses et varient d’un individu à l’autre. Parmi elles, citons le terrain génétique “atopique” mais aussi certains facteurs environnementaux comme les pollens ou les poils d’animaux, ainsi que le contact direct de la peau avec des irritants (savons, détergents, tissus rêches, nickel, allergènes divers…), certains aliments ou encore la chaleur et la sueur. Toutefois, il est vrai que le stress peut favoriser l’apparition ou l’aggravation de poussées inflammatoires. Ces dernières peuvent elles-mêmes entraîner du stress en perturbant le sommeil et la concentration voire altérer les relations sociales.  

L'eczéma est lié à un manque d’hygiène: FAUX

Un lavage des mains trop fréquent a au contraire tendance à aggraver les irritations. Aussi, l’épidémie actuelle a aggravé l’eczéma de nombreux malades. Pour le lavage des mains au savon, l’Association française de l’eczéma recommande donc aux patients d’utiliser des produits “sans savons”, des savons adaptés aux peaux atopiques ou des huiles lavantes. Les produits sans parfum sont à privilégier. Séchez-vous ensuite les mains délicatement, sans frotter. Concernant le gel hydroalcoolique, qui peut provoquer des sensations de picotement ou de brûlure, réhydratez-vous la peau après en avoir appliqué, avec des crèmes émollientes ou des crèmes “écrans” non allergisantes.  

L’eczéma peut être traité avec des huiles essentielles: FAUX

Au contraire, les huiles essentielles sont déconseillées. “Traiter l’eczéma repose sur deux principes simples : le traitement de fond par l’hydratation quotidienne de toute la surface de la peau et le traitement immédiat de l’inflammation”, explique l’Association française de l’eczéma.

En traitement de fond, l’hydratation quotidienne de la peau est indispensable pour empêcher les différents allergènes de passer la barrière cutanée et ainsi éviter les réactions inflammatoires. L’hydratation passe par un traitement local (topique) quotidien avec des émollients/hydratants, pour graisser la peau encore humide après la douche”, explique la docteure Delphine Staumont, dermatologue à Lille, dans le communiqué. En cas de poussée inflammatoire, “il est recommandé de réagir vite, avec en priorité le recours aux dermocorticoïdes sur les lésions rouges et prurigineuses (qui démangent), y compris pour les plus jeunes, poursuit-elle. Si besoin, des alternatives thérapeutiques topiques (Tacrolimus pommade) existent, surtout pour une utilisation au long cours dans certaines zones (comme le visage) (…). En cas d’échec des traitements locaux, des traitements systémiques peuvent être prescrits en complément des traitements locaux. Cela concerne les cas les plus sévères chez l’adulte et l’adolescent, parfois aussi chez l’enfant. A noter que l’entretien de la peau avec les émollients reste important pour corriger la xérose (sécheresse cutanée).” 

Le sport est incompatible avec l’eczéma: FAUX

Si vous souffrez d’eczéma, il est toutefois nécessaire de prendre des précautions avant de vous lancer dans une séance de sport : choisissez une tenue confortable, buvez beaucoup, hydratez-vous la peau régulièrement et enfin, prenez une douche bien fraiche après l’effort. En évitant bien sûr d’utiliser une serviette trop rêche.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité