• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Zone rouge

Allergie au pollen : quasiment toute la France classée zone à risque

La quasi-totalité du territoire est classé zone rouge ou en zone à risque très élevée d’allergie au pollen.

Allergie au pollen : quasiment toute la France classée zone à risque Jevtic/iStock

  • Publié le 03.06.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le beau temps et la concentration plus élevée de pollen augmentent la puissance et la durée des allergies.
  • Le port du masque peut se révéler utile pour filtrer et limiter les effets du pollen.

Tandis que la France ne compte plus de zone rouge pour la circulation du coronavirus, la carte du territoire s'est parée de rouge pour les allergies au pollen. “Le risque d’allergie sera élevé ou très élevé sur tout le territoire ces prochains jours pour les pollens de graminées qui seront la principale gêne des allergiques”, indique en ce sens le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) dans son bulletin du 29 mai.

Des allergies plus longues et plus violentes

Cette année, plus que les autres, la période de pollinisation, et donc d’allergie, est très élevée et étendue. “Chaque année, on retrouve ce pic d’allergies très élevés à la fin mai, début juin. Ce qui est nouveau, c’est que la période de floraison a commencé plus tôt que les années précédentes, avec notamment les bouleaux et les chênes, mais aussi les graminées”, a précisé Samuel Monnier, ingénieur au RNSA, à BFMTV.com. Une conséquence directe de la météo et du beau temps qui a démarré avec un hiver clément.

Autre explication de la puissance accrue des allergies : l’augmentation de la concentration de pollens. “Par exemple, en 30 ans, on a pu observer que le bouleau, qui est très allergisant, avait augmenté sa concentration de plus de 20%”, souligne l’ingénieur. Une habitude qui ne devrait pas s’arrêter puisque le réchauffement climatique couplé à la pollution allongeront la saison des allergies avec une présence en plus grande quantité des pollens de graminées dans l’air. Pour rappel, près d’un quart des Français sont concernés par le développement des allergies.

Le port du masque, utile contre les allergies

En pleine période de crise sanitaire liée au coronavirus, le port du masque peut-il servir de protection face aux allergies aux pollens ? “La filtration des masques est de quelques microns, donc nous pouvons imaginer qu'il y a moins de pollens respirés à travers un masque, répond Madiha Ellaffi, pneumologue et allergologue, à LCI. Il était surtout recommandé pour les patients obligés de tondre leur gazon. Les recommandations portent surtout sur le fait de diminuer le temps d'exposition et de se protéger au maximum avec des lunettes et une casquette notamment.”

Le masque pourrait devenir un nouvel allié pour les personnes allergiques. “Nous commençons déjà à recevoir quelques patients en consultation qui ont l'impression d'être moins gênés depuis qu'ils portent le masque”, constate l’allergologue qui concède que “cela pourrait donc s'avérer efficace”. Cependant, cela ne reste pas la solution miracle face aux allergies. “Les patients ne portent pas le masque en permanence, et les sources d'exposition au pollen sont nombreuses et variées”, tempère cette dernière.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité