• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Stress

Cartographier le circuit neuronal pour déterminer la réponse physique au stress

Ce circuit neuronal, qui servait autrefois à déterminer si nous devions fuir ou combattre, gère également les réactions physiques liées au stress. 

Cartographier le circuit neuronal pour déterminer la réponse physique au stress Obencem/iStock

  • Publié le 22.05.2020 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des chercheurs japonais ont découvert un circuit neuronal relié à l'hypothalamus.
  • Ce circuit, nommé DP/DTT, active d'anciens mécanismes qui nous permettaient de combattre ou de fuir le danger.
  • Cette connexion corps/esprit pourrait aider dans le traitement des syndromes de stress post-traumatique.

C’est une bonne nouvelle pour les personnes souffrant d'hypertension artérielle et d'affections connexes causées par le stress. Des chercheurs de l'université de Nagoya (Japon) ont découvert un circuit neuronal qui pilote la réponse de l'organisme au stress. Cette découverte ouvre la voie au développement de thérapies et de stratégies pour le traitement des symptômes causés par le stress. 

Les chercheurs, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science, ont déclaré que ce circuit, appelé cortex pédonculaire dorsal et tenia tecta dorsale (DP/DTT), commence au plus profond du cerveau. Il envoie des signaux de stress à l'hypothalamus, une petite partie du cerveau qui contrôle les fonctions vitales du corps. 

Lorsque le stress émotionnel devient physique

Le stress émotionnel active le système nerveux sympathique, déclenchant des réactions physiques, comme une augmentation de la pression sanguine et de la température corporelle ainsi qu'une accélération du rythme cardiaque. Ces réactions comprennent la réaction de combat ou de fuite typique des humains et des autres mammifères. 

Néanmoins, bien que nous rencontrions rarement des situations dans lesquelles nous devons choisir entre le combat et la fuite, de telles réactions endommagent le corps à de nombreux niveaux. Un stress trop important peut provoquer une fièvre psychogène ou une température corporelle anormalement élevée.

Les chercheurs, dirigés par le professeur Kazuhiro Nakamura et le professeur adjoint désigné Naoya Kataoka de l'école de médecine de l'université de Nagoya, ont injecté des traceurs dans le cerveau d'un groupe de rats, qui ont été amenés à vivre un événement stressant comme l'intimidation par un rat dominant. 

Le lien avec l’hypothalamus

Les traceurs ont montré que les zones DP/DTT du cerveau devenaient actives lors de l'exposition au stress. Pour approfondir le rôle de ces zones du cerveau dans la réponse au stress, les chercheurs ont altéré leur connexion à l'hypothalamus et soumis les rats aux mêmes situations stressantes. Cette fois, les rats n'ont présenté aucune réaction physique induite par le stress, comme une augmentation de la pression sanguine, du rythme cardiaque ou de la température corporelle. 

L'étude montre que les zones DP/DTT du cerveau sont responsables de l'envoi de signaux de stress à l'hypothalamus. Les symptômes de stress chez les rats ont été réduits en bloquant le circuit DP/DTT-hypothalamus, ce qui a permis de réduire les symptômes de stress chez les rats. Pour le professeur Kazuhiro Nakamura, “les DP/DTT sont des parties du cerveau qui sont impliquées dans le traitement des émotions et du stress. Le circuit DP/DTT-hypothalamus que nous avons découvert représente un mécanisme cérébral pour une connexion corps-esprit, qui peut être une cible potentielle pour le traitement des troubles liés au stress tels que le trouble panique, le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et la fièvre psychogène.”

La réponse physique au stress est un mécanisme évolutif qui prépare le corps à lutter contre le danger ou à s'enfuir. L'élévation de la température corporelle et le battement du cœur font partie des réactions du corps à une menace perçue. La menace émotionnelle est incluse dans cette perception et provoque une fièvre psychogène chez les mammifères.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité