• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque allergique

Toux sèche : évitez sirops à base de pholcodine, alerte l'ANSM

En cette période d'épidémie, l'ANSM met en garde contre les sirops à base de pholcodine qui peuvent entraîner des allergies. Elle a donc émis un avis demandant aux médecins ne de pas en prescrire, et aux malades de ne pas en prendre.

Toux sèche : évitez sirops à base de pholcodine, alerte l'ANSM Phira Phonruewiangphing/iStock

  • Publié le 22.04.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les sirops à base de pholcodine calment les quintes de toux
  • Leur usage est déconseillé par l'agence du médicament en raison de contre-indications avec les produits administrés en cas de réanimation

Si vous toussez et que votre toux est sèche, évitez les sirops à base de pholcodine. Telle est la dernière recommandation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). En effet, l’interaction entre cet antitussif dérivé de la morphine et les curares, des agents bloquants neuro-musculaires utilisés dans les services d'anesthésie réanimation peut entraîner des allergies. Si ce risque est connu depuis plusieurs années déjà, en cette période d’épidémie de Covid-19, l’ANSM a émis, par mesure de précaution, un avis demandant aux médecins de ne pas en prescrire et aux malades de ne pas en prendre.

Dans le détail, les sirops à ne pas consommer sont le Biocalyptol avec ou sans sucre (laboratoires Zambon), le Broncalène adultes enfants (laboratoires Melisana Pharma), le Dimetane sans sucre (laboratoires Biododex), l’ Hexapneumine adultes enfants (laboratoires Bouchara) et le Polery enfants (laboratoires Pierre Fabre).

Une étude observationnelle a été mise en place afin d’investiguer la possibilité d’une association entre l’exposition à la pholcodine et les réactions anaphylactiques aux curares en peropératoire. Les résultats de cette étude seront disponibles fin 2020”, précise l’ANSM. L'Agence rappelle par ailleurs qu'il est “recommandé aux patients de ne pas utiliser, dans le contexte actuel, de médicament à base de pholcodine en cas de toux, et plus généralement d’éviter de s’automédiquer devant tout symptôme évocateur d’une infection Covid-19.”

Des chocs anaphylactiques ont été signalés

Aussi, si vous toussez et que vous avez de la fièvre, que vous avez du mal à respirer, des courbatures ou une perte de goût et/ou d'odorat, il est conseillé d’appeler votre médecin. Si vous êtes pris en charge aux urgences et que vous avez pris un antitussif à base de pholcodine, pensez bien à le signaler. 

La pholcodine est utilisée comme principe actif dans les sirops contre la toux depuis les années 1950. En 2009, des experts ont commencé à s’interroger sur son potentiel risque allergique à cause de son interraction avec les agents myorelaxants de type curare. “En effet, des cas de réactions allergiques aux curares après utilisation de pholcodine, rares mais graves (chocs anaphylactiques), ont été rapportés”, explique l’ANSM. En 2011, afin de limiter les risques, elle est devenue interdite en vente libre. Sa prescription ne se fait donc plus que sur ordonnance. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les questions/réponses de la Société française de pharmacologie

Cependant, pour de nombreux spécialistes, les sirops sont à éviter en règle générale. En 2015, 60 millions de consommateurs avait comparé 37 sirops et comprimés contre la toux disponibles sans ordonnance en pharmacie. Résultat : 13 d’entre eux, indiqués dans le traitement de la toux grasse, ne sont simplement pas efficaces, assure l'association. Censés fluidifier ou aider à l’évacuation du mucus, ils n’ont aucune action sur ce plan et peuvent provoquer des effets indésirables comme des troubles du système digestif. Aussi, si vous toussez, privilégiez les remèdes naturels comme le miel ou la tisane de thym. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité