• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Controverse sur la chloroquine

EXCLUSIF - La visite d'Emmanuel Macron au Pr Raoult réjouit l'ancien patron de la HAS

Pour le Pr jean-Luc Harousseau, ancien patron de la HAS, la visite jeudi du président de la république au professeur qui défend l'intérêt de prescrire la chloroquine aux patients Covid-19 est "un geste politique fort". Il s'est confié au micro du Dr Jean-François Lemoine pour Pourquoi Docteur.

EXCLUSIF - La visite d'Emmanuel Macron au Pr Raoult réjouit l'ancien patron de la HAS DR.

  • Publié le 10.04.2020 à 15h10
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le Pr Jean-Luc Harousseau, ancien patron de la HAS, soutient le Pr Didier Raoult qui prône la prescription de chloroquine pour les patients Covid-19
  • Il explique en quoi le dernier essai de Pr Raoult est positif
  • Il juge la visite d'Emmanuel Macron au Pr Raoult comme un geste pragmatique

"On n'est plus au temps de la recherche mais au temps de l'efficacité !". Le Professeur Jean-Luc Harousseau, ancien patron de la Haute Autorité de Santé (HAS) et défenseur de la prescription de la chloroquine dans la prise en charge des patients Covid-19, se félicite de la visite, jeudi 9 mars, d'Emmanuel Macron au Professeur Didier Raoult.

Interrogé par le Dr Jean-François Lemoine pour le journal audio quotidien de Pourquoi Docteur et Fréquence Médicale, Jean-Luc Harousseau revient sur les résultats du dernier essai sur la chloroquine réalisé par le professeur marseillais dans son institut "Méditerranée Infection": "Cet essai réalisé sur plus de 1 000 malades est une confirmation qui commence à faire foi, explique l'ancien patron de la HAS, le taux d'échec est de 4,5 pour mille seulement et pour les sujets les plus jeunes, le risque est très faible".

"Celui qui fait avancer les choses"

Et le professeur Harousseau de souligner le geste que représente pour lui la visite du président de la république à Didier Raoult: "On est dans l'articulation entre le pouvoir scientifique et le pouvoir politique, après avoir rencontré au Kremlin-Bicêtre les acteurs de la recherche académique, Emmanuel Macron est allé voir celui qui est honni, critiqué, mais qui fait avancer les choses !".

Pour Jean-Luc Harousseau, il s'agit-là de pragmatisme. "Le président voulait savoir si la stratégie du Pr Raoult peut sauver des vies, aider à diminuer le nombre de patients en réanimation et la contagiosité des patients infectés et aussi savoir si elle peut jouer un rôle dans le futur déconfinement", décrypte-t-il.

Et pour lui, à travers ce geste, Emmanuel Macron a également voulu montrer que la décision sur le moment et les conditions du déconfinement sera, même si elle est étayée par l'avis de scientifiques, d'abord et avant tout une décision politique qui prendra en compte tous les aspects y compris économiques, de la crise.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité