• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Alimentation et santé

Une molécule présente dans les agrumes pourrait réduire l’obésité

Les oranges et les tangerines, des fruits proches des mandarines, contiennent une molécule appelée nobilétine. Elle serait capable de réduire la résistance à l’insuline et le cholestérol. 

Une molécule présente dans les agrumes pourrait réduire l’obésité margouillatphotos/iStock

  • Publié le 08.03.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une molécule de certains agrumes pourrait agir contre l'obésité
  • Il s'agit de la nobilétine, contenue dans les oranges et les tangerines
  • L'obésité augmente le risque de diabète, de maladie cardiovasculaire et de cancer

Pour garder la ligne, mangez des agrumes ! Des chercheurs canadiens ont découvert qu’une molécule contenue dans les oranges et les tangerines, la nobilétine, protège de l’obésité et de ses effets secondaires. Dans la revue Journal of Lipid Research, ils détaillent leur découverte. 

Des souris plus minces et moins malades

Nous avons montré que chez des souris qui ont déjà tous les symptômes liés à l’obésité, nous pouvons utiliser la nobilétine pour les annuler et même pour commencer à réduire les plaques dans les artères, à l’origine de l’athérosclérose, raconte Murray Huff. Ce professeur a étudié les effets de la nobilétine pendant plus de dix ans. Dans sa nouvelle étude, il en a donné à des souris soumises à un régime riche en graisses et en cholestérol. Elles étaient plus minces et avaient des niveaux de résistance à l’insuline plus bas et moins de cholestérol que les souris qui suivaient le même protocole alimentaire sans prendre la molécule. 

Comment agit la nobilétine ? 

Le lien entre ces agrumes et l’obésité demeure mystérieux. Les chercheurs n’ont pas encore réussi à identifier clairement le fonctionnement de la nobilétine. Ils supposent qu’elle agit sur la manière dont la graisse est régulée par l’organisme. Les scientifiques ont d'abord pensé qu'elle pouvait agir sur l’AMPK, de l’anglais “AMP-activated protein kinase” : cette enzyme transforme la graisse en énergie et bloque le stockage des graisses. Un essai a été réalisé sur des souris chez qui cette enzyme n’existe pas : les mêmes effets bénéfiques de le nobilétine ont été constaté. “Ce résultat nous a prouvé que la nobilétine n’agit pas sur l’AMPK, donc qu’elle passe au travers du principal régulateur de la graisse dans le corps”, détaille le scientifique. Avec son équipe, ils cherchent encore à comprendre le mode d’action de la molécule. 

Dans le monde, 13 % des adultes souffrent d'obésité et 17 % de la population adulte en France. L'obésité augmente les risques d'être atteint de diabète de type 2, de maladie cardiovasculaire, rénale ou de certains types de cancer. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité