• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Anxiété

Les prébiotiques amélioreraient le sommeil après un événement stressant

Une étude américaine démontre que les prébiotiques protègeraient des effets néfastes du stress et favoriseraient le sommeil en période d'anxiété.

Les prébiotiques amélioreraient le sommeil après un événement stressant Vera_Petrunina/iStock

  • Publié le 09.03.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les prébiotiques sont des fibres que l'on trouve dans certains fruits et légumes
  • Ils participent à la relation entre le système digestif et le cerveau
  • C'est ainsi qu'ils peuvent agir sur le niveau de stress et le sommeil

Les prébiotiques auraient la faculté d'améliorer la qualité du sommeil après un événement stressant en influençant les bactéries intestinales, selon une nouvelle étude menée par l'université du Colorado Boulder (Etats-Unis) et publiée dans la revue Scientific Reports.

Les prébiotiques, des fibres végétales

Mais que sont les prébiotiques ? A ne pas confondre avec les probiotiques qui regroupent l'ensemble des micro-organismes utiles à la flore intestinale, les prébiotiques sont des fibres végétales, des molécules sucrées présentes dans les végétaux. Ne pouvant être digérés par l'être humain, les prébiotiques progressent intactes dans le haut de l'appareil digestif, rejoignant l'intestin où les bactéries ont la capacité de les décomposer et les digérer. C'est à ce moment que les prébiotiques libèrent des composés bénéfiques à l’organisme. 

Les prébiotiques nourrissent les bactéries qui vivent dans nos intestins et crée une relation symbiotique qui a des effets puissants sur notre cerveau et notre comportement”, explique Robert Thompson, chercheur postdoctoral au département de physiologie intégrative de l'université du Colorado et auteur principal de l'étude.

Les effets protecteurs des prébiotiques

Pour mener leur recherche, Robert Thompson et son équipe ont composé deux groupes de rats : l'un a reçu des prébiotiques, l'autre a été nourri de façon habituelle. Ils ont observé des différences significatives dans le métabolome des rongeurs. Celui des rats ayant ingéré des prébiotiques étaient plus riches en acides gras, en sucres et en stéroïdes, lesquels peuvent influencer le comportement via les voies de signalisation intestin-cerveau. La température corporelle et la diversité de leur métabolome étaient également différents après un événement stressant, suggérant que les prébiotiques protègent des effets néfastes du stress. 

Nos résultats révèlent de nouveaux signaux provenant de microbes intestinaux qui peuvent moduler la physiologie du stress et le sommeil”, s'est réjoui Monika Fleshner, directrice du laboratoire de physiologie du stress. Il est cependant trop tôt pour dire s'il suffit de prendre des compléments alimentaires ou un médicament spécifique, la composition microbienne de chacun étant unique.

Les chercheurs invitent donc à la prudence, conscients que certaines personnes pourraient mal réagir à un trop plein de prébiotiques. Ces données constituent un premier pas dans le traitement des troubles du sommeil, mais d'autres études doivent encore être menées.

Le stress, véritable fléau pour le corps

Les effets à court terme du stress sur le corps sont multiples et impactent considérablement la qualité de vie : irritabilité, troubles du sommeil, problèmes digestifs, contractures musculaires, nervosité, baisse de la libido, troubles de la concentration, etc…

Même si le stress ne peut, à lui tout seul, justifier le développement d'une pathologie, il contribue sur le long terme à l'apparition de certaines maladies et/ou infections dermatologiques (eczéma, herpès, psoriasis, chute des cheveux, démangeaisons...), certains problèmes gynécologiques (retard et/ou absence des règles), des maladies digestives comme la colopathie ou encore les ulcères, ainsi que des troubles cardio-vasculaires (palpitations, hypertension et même infarctus du myocarde) et des maladies auto-immunes comme la fibromyalgie. Le stress peut également influencer le comportement et engendrer une consommation excessive d'alcool et/ou de tabac. De même, il peut favoriser l'apparition de certaines addictions (drogue, nourriture…). 

Il existe des solutions pour diminuer le stress, notamment en pratiquant du sport ou au moins une activité physique régulière, en adoptant une alimentation variée et équilibrée, ou encore en ayant recours à des techniques thérapeutiques alternatives (hypnose, sophrologie, yoga, méditation…).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité