Publicité

QUESTION D'ACTU

Pollution de l'air

La pollution de l’air responsable d’une perte mondiale de 3 ans d’espérance de vie

Chaque année ce sont 8,8 millions de décès, dont 67 000 en France, qui sont dus à la pollution atmosphérique. Pour les autres, c’est leur espérance de vie qui est affectée par la pollution avec une diminution de 3 ans.

La pollution de l’air responsable d’une perte mondiale de 3 ans d’espérance de vie Delpixart/iStock

  • Publié le 05.03.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La pollution atmosphérique est responsable d’une réduction de 3 ans de l’espérance de vie mondiale. Telle est la conclusion d’une étude publiée mardi 3 mars dans la revue Cardiovascular Research de la Société européenne de cardiologie. Celle-ci ajoute que ce sont 8,8 millions de décès prématurés dans le monde par an qui sont causés par la pollution.

La Chine a l’espérance de vie la plus réduite

Les estimations de cette étude en terme de décès représentent le double de celles de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). “Les conséquences de la pollution atmosphérique sur les maladies cardiovasculaires et autres maladies non transmissibles a été considérablement sous-estimé”, assure Jos Lelieveld, l'un des auteurs de l’étude. La pollution tue donc plus que le tabac, responsable selon l’OMS de 7,2 millions de décès en 2015. C’est également 19 fois plus que le paludisme, neuf fois plus que le VIH ou encore trois fois plus que l’alcool.

L’Asie est le continent le plus touché par la pollution. En tête du peloton des pays les plus touchés, on trouve la Chine avec une durée de vie réduite de 4,1 ans, suivie de l’Inde avec une réduction de 3,9 ans et le Pakistan avec une diminution de l’espérance de vie de 3,8 ans. Parmi les pays développés, la pollution la plus meurtrière se trouvent dans les anciens pays de l’Union Soviétique, en particulier en Bulgarie, en Hongrie et en Roumanie.

Les énergies renouvelables comme solution

La pollution de l'air endommage les vaisseaux sanguins, entraînant une élévation de la pression artérielle, du diabète, des AVC, des crises cardiaques et des insuffisances cardiaques. Les maladies coronariennes et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent près de la moitié de ces décès. Les maladies pulmonaires et d'autres maladies non transmissibles comme le diabète et l'hypertension artérielle constituent la majeure partie du reste.

Selon Jos Lelieveld, ce désastre pourrait être évité “en grande partie en remplaçant les combustibles fossiles par des énergies renouvelables propresLa prise de conscience que la pollution de l'air est un risque majeur pour la santé peut contribuer à la volonté d'éliminer progressivement les combustibles fossiles — tout en permettant de réduire le réchauffement climatique”, estime-t-il.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité