• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Grossesse

Il existerait une saison “idéale” pour tomber enceinte

Des chercheurs ont découvert que la saisonnalité pouvait jouer un rôle dans la probabilité de fécondation.

Il existerait une saison “idéale” pour tomber enceinte Tatyana_tomsickova/iStock

  • Publié le 01.03.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La fécondabilité varie-t-elle selon les saisons ? C'est la question que ce sont posée des chercheurs dont l'étude, réalisée sur 14 331 femmes résidant en Amérique du Nord et au Danemark, a été publiée dans la revue Human Reproduction.

Toutes essaient d'avoir un enfant depuis moins de 6 mois et aucune ne suivait de traitement favorisant la fertilité. Les modes de vie et les habitudes des participantes ont été suivis (alimentation, consommation éventuelle de tabac, d'alcool, fréquence des rapports sexuels…). L'équipe a également mesuré des facteurs variant selon les saisons et pouvant influencer la fécondabilité, notamment la température ambiante, les niveaux de vitamine D ou les maladies infectieuses.

L'automne, la “meilleure” saison pour faire un bébé

Plusieurs tendances ont été observées : les tentatives de grossesse étaient 48% plus nombreuses en septembre en Amérique du Nord qu'en mars (16%). “Après avoir pris en compte la saisonnalité lors des tentatives de grossesse, nous avons observé un pic à la fin de l'automne et au début de l'hiver, expliquent les chercheurs. La fécondabilité était la plus élevée à l'automne et la plus faible au printemps, avec des effets plus marqués aux latitudes sud de l'Amérique du Nord, ce qui suggère que les expositions saisonnières peuvent également affecter la fécondabilité.”

Bien entendu, ce résultat est à prendre avec des pincettes puisque des bébés sont conçus tout au long de l'année, mais avoir “une compréhension de la façon dont la fécondabilité varie selon les saisons pourrait aider à identifier les facteurs qui peuvent altérer la fonction de reproduction”, justifient les chercheurs.

Les naissances en France

Qu'en est-il en France ? Observe-t-on une saisonnalité des naissances ? Selon l'Institut national d'études démographiques (Ined), en 2018 en France, 719 737 bébés sont nés (369 121 garçons et 350 616 filles). Pour l'Ined, le 23 septembre est la date à laquelle on recense le plus de naissances (+8%), notamment parce que le taux de fécondations est plus élevé le 1er janvier. Cela représente deux naissances supplémentaires par établissements. “Le pic des naissances autour du 23 septembre est un phénomène que l’on enregistre chaque année y compris dans d’autres pays”, expliquait à 20 Minutes Arnaud Régnier-Loilier, co-auteur du rapport.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité