Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Les seuils d’endormissement des nourrissons passés au crible

Si un enfant de moins de deux ans met plus de 40 minutes pour s’endormir, c’est peut-être le signe d’un trouble du sommeil, selon cette nouvelle étude.

Les seuils d’endormissement des nourrissons passés au crible Monkeybusinessimages/iStock

  • Publié le 12.02.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Le sommeil des nouveaux-nés est une source de préoccupation pour les parents. Cette phase essentielle, en particulier pendant les deux premières années, permet à l’enfant de se construire. Une étude menée par les chercheurs de l'Institut finlandais pour la santé et le bien-être et de l'université de Turku (Finlande) a défini le seuil d'une intervention ciblée pour améliorer la qualité du sommeil des nouveau-nés. Les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue Sleep Medicine.

Le but des chercheurs était d’examiner le sommeil des nourrissons afin de voir comment il se développait pendant les deux premières années. Pour définir ces seuils, l’équipe s’est appuyée sur les résultats de deux cohortes (FinnBrain et Child-Sleep) qui a analysé le sommeil de 8 500 enfants âgés entre 3 et 24 mois. Les résultats obtenus doivent servir à rassurer les parents sur le sommeil de leurs enfants et mieux cerner les nourrissons qui souffrent réellement de troubles nocturnes. 

Ils ont constaté que la qualité du sommeil est très variable en fonction de l’âge, en particulier lors des deux premières années de vie. En effet, le sommeil nocturne se consolide réellement à partir de l’âge de deux ans, notamment parce qu’il faut un temps d’adaptation au nourrisson pour intégrer le cycle circadien (le fameux cycle jour-nuit). 

S’endormir en moins de 40 minutes

Selon les chercheurs, s'il faut plus de 40 minutes à un enfant de 8 mois pour s'endormir, il est préférable d'en discuter avec un médecin. De même, si un enfant de 6 mois se réveille plus de trois fois la nuit, ou s'il reste éveillé la nuit pendant des périodes particulièrement longues, ( plus d’une heure pour un bébé de 8 mois, plus de 45 minutes pour un enfant de 12 mois, ou plus d’une demie-heure pour un enfant de 18 mois), il est préférable de s’en inquiéter.

Au cours de l'étude, les chercheurs ont observé de grands changements dans les habitudes de sommeil des nourrissons. Pendant leurs deux premières années, ils ont constaté que le temps nécessaire pour s'endormir se réduit à une moyenne de 20 minutes à l'âge de 6 mois, et qu'à l'âge de deux jeunes enfants, le réveil est réduit à une fois par nuit, tandis que le nombre total d'heures de sommeil est également réduit à environ 12 heures par jour. Il a également été noté que les habitudes de sommeil deviennent plus stables et plus régulières à l'âge de deux ans.

Pour Juulia Paavonen, responsable de la recherche à l'Institut finlandais pour la santé et le bien-être, bien que les problèmes de sommeil soient fréquents chez les nouveau-nés, tous les cas ne nécessitent pas une intervention ; les habitudes de sommeil s'améliorent normalement lorsque l'enfant atteint l'âge de deux ans. 

Chaque enfant s’adapte au sommeil à son rythme

“Jusqu’à présent, nous n'avions pas de valeurs de référence pour décrire ‘le bon sommeil’ des nourrissons qui soient basées sur de grands ensembles de données. Maintenant, nous savons que les différences individuelles sont très importantes et que les schémas relatifs à l'endormissement, au réveil, à l'éveil nocturne et aux rythmes de sommeil, se développent souvent à des rythmes différents”, précise Juulia Paavonen. 

“Les enfants dont la qualité du sommeil est clairement différente de la moyenne bénéficieraient probablement d'une évaluation de la situation. Il existe de nombreux outils pour réduire les problèmes de sommeil des enfants”, indique Juulia Paavonen.

Alors que les chercheurs affirment qu'il est difficile de faire des recommandations générales sur la quantité de sommeil nécessaire, car celle-ci dépend de nombreux facteurs, Juulia Paavonen souligne que “si les parents sont très préoccupés par leur enfant ou leur propre capacité à faire face, il faut chercher de l'aide avant même que ces niveaux ne soient atteints.”

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité