Publicité

QUESTION D'ACTU

Progrès scientifique

L’ADN circulaire pourrait être la clé du cancer infantile

La forte présence d’ADN circulaire extrachromosomique chez certains enfants pourrait expliquer les mutations à l’origine des cancers.

L’ADN circulaire pourrait être la clé du cancer infantile Mohammed Haneefa Nizamudeen/iStock

  • Publié le 20.01.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Nous avons encore du mal à déterminer d’où viennent précisément les cancers. Comme ils sont associés à des défauts de l'ADN qui s'accumulent avec le temps, les scientifiques considèrent qu'il s'agit d'une maladie liée à l'âge. Cependant, cela soulève la question suivante : pourquoi les enfants ont-ils le cancer ? 

Une équipe de chercheurs internationale, de l’hôpital de la Charité, à Berlin (Allemagne) et du Memorial Sloan Kettering Cancer Centre de New York (Etats-Unis), ont peut-être trouvé un début de réponse. De mystérieux anneaux d’ADN, connus sous le nom d'ADN circulaire extrachromosomique, jouent un rôle majeur dans le développement du cancer chez les enfants. Les scientifiques ont établi la première carte détaillée de l'ADN circulaire, ce qui leur a permis de mieux comprendre les questions qui se posent depuis longtemps la communauté scientifique sur la génétique du cancer. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Nature Genetics. 

Les plus jeunes touchés

Sur près d'un demi-million de personnes qui développent un cancer en Allemagne chaque année, environ 2 100 ont moins de 18 ans. Les personnes âgées sont atteintes de cancer à cause de facteurs liés à leur mode de vie, comme la fumée de tabac, voire par des causes extérieures, telles que les radiations qui endommagent l'ADN cellulaire. Si elles ne sont pas contrôlées pendant des années, les cellules affectées perdent le contrôle de la croissance et de la division cellulaire, ce qui entraîne le développement d'un cancer. Cependant, les enfants n'ont en principe pas eu le temps d'être affectés par de tels facteurs. 

Les chercheurs, en collaboration avec d'autres partenaires internationaux, ont montré que les anneaux d'ADN peuvent perturber l'information génétique des cellules, provoquant ainsi le cancer. 

Ces structures en forme d'anneau ne sont pas nouvelles, les scientifiques les connaissent depuis des décennies. Présentes dans les cellules, elles ne font cependant pas partie de l'information génétique stockée sous forme de chromosomes, c’est la raison pour laquelle on parle d’ADN circulaire extrachromosomique. Or, nous en savions peu de connaissances sur ces structures, en raison du manque de technologie pour une analyse détaillée. 

Grâce à une technique de séquençage avancée et des algorithmes bio informatiques ultra performant, les chercheurs ont réaliser la première cartographie détaillée de l’ADN circulaire présent dans le neuroblastome, une tumeur infantile mortelle. Leurs conclusions ont permis de faire des découvertes importantes sur le développement de ce cancer. 

Les échantillons de neuroblastome étudiés

Les chercheurs, avec l’aide de leurs collègues du Centre de Supercalcul de Barcelone, ont étudié des échantillons de tissus de neuroblastome de 93 enfants. Parmi leurs découvertes, ils ont trouvé une prévalence et une diversité d'ADN circulaire beaucoup plus importantes que prévu. 

L'étude a révélé que chaque échantillon de tissu contenait en moyenne 5 000 copies d'ADN circulaire. Elle a également montré que le processus par lequel les sections d'ADN se séparent d'un chromosome pour former de l'ADN circulaire pour ensuite les réintégrer se faisait dans un endroit différent. 

Importance des résultats

Selon Anton Henssen, chercheur au Consortium allemand contre le cancer de Berlin, “cela peut provoquer un cancer si la séquence originale de l'information génétique est perturbée.” 

Le chercheur, qui souligne l’importance de la recherche, “les processus détaillés impliqués dans ce phénomène n'avaient jamais été étudiés aussi profondément auparavant. Cette étude permet de comprendre comment même les cellules des enfants se transforment en cellules cancéreuses. Nous avons également pu montrer que certains types d'ADN circulaire peuvent accélérer la croissance des neuroblastomes. Le fait de tester leur présence pourrait donc faciliter la prédiction de l'évolution de la maladie.” 

L'étude pourrait également fournir des informations sur des mécanismes similaires jusqu'ici méconnus dans des cancers adultes plus complexes, ce qui pourrait changer le traitement et les résultats cliniques pour un large éventail de tumeurs. 

Les chercheurs veulent à présent mener une étude de suivi, vérifier la validité diagnostique de l'ADN circulaire et étudier ses origines afin de comprendre pourquoi les enfants développent un cancer. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité