• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Plus de 10 000 décès chaque année

Des kits de dépistage du cancer colorectal bientôt fournis par l’Assurance maladie

La Sécurité sociale vient d’annoncer une solution “durable” dans le dépistage du cancer colorectal. Un accord a été conclu pour la fourniture de kits pour “les cinq prochaines années”.

Des kits de dépistage du cancer colorectal bientôt fournis par l’Assurance maladie Chinnapong/iStock

  • Publié le 19.01.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués chaque année en France. Cette maladie touche principalement les hommes et les femmes âgés de plus de 50 ans. Le dépistage reste encore insuffisant aujourd’hui. Pourtant, lorsque la maladie est diagnostiquée à un stade précoce le taux de guérison est de 9 sur 10. Ce mercredi 15 janvier, l’Assurance maladie a annoncé avoir conclu un nouveau marché pour la fourniture de kits de dépistage du cancer colorectal, qui assurerait ainsi “un cadre durable pour les cinq prochaines années.”

Un risque de pénurie en 2019

La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) assure, dans un communiqué, que ces kits seront disponibles “au plus tard dans le courant du mois de mai”. C’est le laboratoire Cerba qui en assure toujours la fourniture, comme en 2014 et en 2018. L’année dernière, une procédure judiciaire a fait craindre une pénurie. En effet, le renouvellement de ce marché a été contesté par trois concurrents écartés. Ils ont obtenu gain de cause car le tribunal administratif de Paris a prononcé l’annulation du marché en avril 2019. Une décision confirmée par la suite au mois de juillet.

Le dépistage reste insuffisant

En mars dernier, à l’occasion de “Mars bleu”, le mois de promotion du dépistage du cancer colorectal, l’agence Santé publique France a publié les dernières données disponibles, pour la période 2017-2018. Seuls 32,1% des hommes et des femmes âgés de 50 à 74 ans ont effectué ce dépistage. Or, le taux de participation était de 33,5% pour la période 2016-2017. Ces chiffres restent bien en-dessous des recommandations européennes, qui s’établissent à 45%. “L’augmentation de la participation au programme de dépistage du cancer colorectal qui était attendue avec le changement de test dans le courant de l’année 2015, passant du test du gaïac au test immunologique plus sensible et plus facile à réaliser, ne s’est donc pas matérialisée à ce jour”, déplore Santé publique France.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité