• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Imagerie médicale

Maladies cardiovasculaires : grâce à l'IA, le risque détecté avec le dépistage du cancer du poumon

Un algorithme appliqué aux scanners dans le dépistage du cancer du poumon permet de mesurer le score de calcium dans les artères, un marqueur fiable du risque cardiovasculaire.

Maladies cardiovasculaires : grâce à l'IA, le risque détecté avec le dépistage du cancer du poumon Utah778/iStock

  • Publié le 19.12.2019 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Le dépistage du cancer du poumon pourrait avoir d'autres vertus que la prévention d'une maladie particulièrement agressive diagnostiquée chez plus de 37 000 personnes chaque année en France. Des scientifiques du Centre de recherche en imagerie cardiovasculaire du Massachusetts General Hospital à Boston (USA) viennent en effet de montrer, grâce à un système d'intelligence artificielle, que cet examen par scanner permettait aussi d'évaluer les risques de maladie cardiovasculaire en mesurant le dépôt de calcium dans les artères. 

Ils ont créé un algorithme capable de mesurer le dépôt de calcium dans les artères sur des images de scanner thoracique réalisées dans le cadre du dépistage du cancer du poumon qui leur permet d'évaluer les risques de maladies cardiaques liées à ce dépôt. Leurs travaux ont été présentés lors du Congrès de la RSNA (Société Bord-Américaine de Radiologie) le 3 décembre. 

Le score de calcium aide à la prescription de statines

“Les nouvelles lignes directrices sur le cholestérol encouragent l'utilisation du score de calcium pour aider médecins et patients à décider s'ils doivent prendre une statine. Pour certains patients à risque intermédiaire de maladie cardiaque, si le score de calcium est de 0, la prise de statine peut être retardée. Si le score est élevé, la prise de statine peut être reportée”, explique Michaël T. Lu, directeur du CIRC de Boston. 

D'où la recherche de ce taux par l'utilisation d'un algorithme dont la précision a été testée sur des milliers de gros fumeurs âgés de 55 à 74 ans faisant partie d'un essai de dépistage pulmonaire. Les résultats ont montré que les scores de calcium de l'artère coronaire relevés par cette technique correspondaient à ceux des lecteurs humains mais, surtout, qu'ils validaient le lien entre les scores de calcium et la mortalité cardiovasculaire au cours de la période de suivi qui était de 7 ans.

Un outil utilisable sur presque tous les scanners thoraciques

“Si notre outil détecte beaucoup de calcium dans l'artère coronaire d'un patient, nous pouvons l'orienter vers un spécialiste pour un suivi afin de faciliter son accès à un traitement approprié”, souligne Roman Zeleznik, auteur principal de l'étude qui ajoute : “Nous disposons désormais d'un outil qui peut être utilisé sur presque tous les scanners thoraciques pour apporter des informations très pertinentes sur le plan clinique  pour un grand nombre de patients.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité