• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée nationale le 12 décembre

Traitement de la fibrillation atriale: le bénéfice des anticoagulants

La fibrillation atriale a pour conséquence une stagnation du sang dans le cœur qui provoque un risque de formation de caillot. La prise d'anticoagulants prévient ce risque qui peut se traduire par un AVC ou une embolie. 

Traitement de la fibrillation atriale: le bénéfice des anticoagulants Iryna Imago/iStock

  • Publié le 12.12.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


En perturbant le fonctionnement des oreillettes qui assurant la circulation sanguine, la fibrillation atriale a pour effet de faire stagner le sang dans le coeur avec, en raison de cette stagnation, le risque de formation de caillots qui, s'ils se transportent dans les vaisseaux, peuvent provoquer hémorragies ou embolies. Le risque le plus important est l'AVC lorsque ces caillots migrent dans les vaisseaux du cerveau.

C'est pourquoi un des traitements de la fibrillation atriale passe par l'administration d'anticoagulants qui fluidifient le sang et empêchent la formation des caillots. “Historiquement, le traitement anticoagulant, ce sont les anti-vitamines K qui activent les protéines qui jouent un rôle dans la coagulation du sang, en inhibant l'action de la vitamine K que l'on trouve dans de nombreux aliments. Comme il y a des interactions et que certains aliments peuvent modifier les effets du médicament, nous conseillons aux patients de faire attention avec la salade, les épinards ou les haricots verts, par exemple”, explique le Professeur Jean-Philippe Collet de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Des effets plus stables et plus prévisibles

Ces interactions n'existent plus avec les nouveaux anticoagulants qui, sans passer par la vitamine K, bloquent directement certains facteurs de coagulation. "L'intérêt par rapport aux anti vitamines K, c'est que ce sont des médicaments qui ont des effets beaucoup plus stables et beaucoup plus prévisibles, ils sont mieux tolérés que les anti vitamines K et sont plus efficaces, notamment parce qu'il y a moins de fluctuations et donc plus de nécessité de vérifier régulièrement la fluidité du sang", ajoute le Professeur Collet.

En revanche, les patients auxquels sont prescrits ces médicaments anticoagulants nécessitent une stricte surveillance, notamment de la fonction rénale deux ou trois fois par an pour ceux qui souffrent d'insuffisance rénale. Et puis, d'une façon générale, un traitement anticoagulant n'est pas neutre puisqu'en fluidifiant le sang, il augmente le risque d'hémorragie.

Signaler la prise de ces traitements

“Les patients sous anticoagulants doivent avoir une carte signalant qu'ils prennent ces traitements. C'est important en cas d'accident sur la voie publique, pour les professionnels qui sont exposés à des contraintes ou de potentiels accidents mécaniques et également pour les sportifs puisque, s'il y a un risque de contact, il y a des précautions à prendre, voire des contre-indications définitives”, souligne Jean-Philippe Collet.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/891-Fibrillation-auriculaire-prevenir-le-risque-d-accident-vasculaire-cerebral

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité