• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Imagerie médicale

Dépression : des effets visibles dans le cerveau

En utilisant des techniques d'imagerie médicale pour étudier le cerveau, deux équipes de chercheurs sont parvenues à mieux cerner les mécanismes physiopathologiques de la dépression.

Dépression : des effets visibles dans le cerveau Siphotography/iStock

  • Publié le 05.12.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'utilisation de l'imagerie médicale va peut-être aider à mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau des personnes dépressives. Deux études présentées à la réunion annuelle de la Radiological Society of North America (RSNA) ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique (IRM) pour mieux identifier les anomalies dans le cerveau des personnes souffrant de cette maladie qui touche plus de 100 millions de personnes dans le monde.

Des chercheurs ont récemment étudié le lien entre la dépression et les perturbations de la barrière hémato-encéphalique (BBB) un réseau de vaisseaux sanguins et de tissus qui protège le cerveau contre les substances étrangères. À l'aide d'une technique d'IRM connue sous le nom d'IDEALS (Intrinsic diffusivity encoding of arterial labeled spins), ils ont examiné la perméabilité à l'eau de la barrière hémato-encéphalique, le mouvement de l'eau hors des vaisseaux sanguins et dans le tissu cérébral.

L'intégrité de la barrière hémato-encéphalique perturbée

En comparant 14 personnes en bonne santé et 14 patients souffrant de dépression, les chercheurs ont constaté que moins d'eau se déplaçait de l'intérieur des vaisseaux sanguins vers l'extérieur chez les patients déprimés. L’intégrité de la barrière hémato-encéphalique a été perturbée de façon particulièrement importante dans les amygdales et l'hippocampe, régions du cerveau connues pour être modifiées lors des troubles dépressifs majeur.

“Cette étude nous aide à mieux comprendre la physiopathologie de la dépression et peut ouvrir de nouvelles voies de traitement, explique le Dr Kenneth Wengler, chercheur à l'université Columbia et co-auteur de l'étude.

Une deuxième étude présentée à la réunion de 2019 a examiné des anomalies dans le connectome cérébral (plan complet des connexions neuronales du cerveau) et leur rôle dans la dépression. Des chercheurs de l'Université de Caroline du Nord (UNC) ont comparé 66 adultes souffrant de dépression à 66 témoins pendant le “repos éveillé” à l'aide de l'IRM fonctionnelle (IRMf) et d'un cadre d'inversion de modèle neuronal à plusieurs échelles nouvellement mis au point qui reliait les circuits microscopiques avec ses interactions à plus grande échelle.

Des modèles anormaux de l'excitation et de l'inhibition du cortex préfontal latéral dorsal

Les chercheurs ont pu utiliser ces scans pour interpréter l'influence excitatrice ou inhibitrice entre les groupes cellulaires neuronaux, un juste équilibre étant crucial pour un bon fonctionnement du cerveau. Les patients déprimés ont montré des modèles anormaux de l'excitation et de l'inhibition au cortex préfrontal latéral dorsal, une zone du cerveau essentielle aux fonctions cognitives de contrôle comprenant la régulation de l'amygdale. Les chercheurs ont également constaté que l'excitation récurrente dans le thalamus, une zone du cerveau central qui est également responsable de la régulation émotionnelle, a été anormalement élevée chez les patients souffrant de dépression.

“Les méthodes actuelles d'étude du cerveau fournissent une compréhension superficielle de la connectivité. Cette méthode (IRM) nous permet d'identifier les troubles de la connectivité au sein de chaque région du cerveau, ce qui en fait un outil potentiellement plus puissant pour étudier le neuro-mécanisme des troubles cérébraux et développer un diagnostic et un traitement plus efficaces”, estime  le Dr Guoshi Li, chercheur à l'UNC.

La dépression est l'un des troubles mentaux les plus courants dans le monde. Les chercheurs espèrent qu'une meilleure compréhension des changements cérébraux associés à la maladie mènera à la mise au point de traitements plus efficaces.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/56-Depression-une-maladie-du-cerveau-et-de-la-pensee

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité