Publicité

QUESTION D'ACTU

Addiction

Un biomarqueur pour prédire une future consommation compulsive d'alcool

Le développement d'une consommation compulsive d'alcool serait lié à un circuit cérébral, qui permettrait de prédire avec précision l'arrivée de ce comportement.

Un biomarqueur pour prédire une future consommation compulsive d'alcool Irontrybex/iStock

  • Publié 26.11.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pourquoi certaines personnes seulement développent-elles une addiction à l'alcool ? C'est à cette question qu'ont répondu des chercheurs basés aux États-Unis, issus de l'Institut Salk pour les études biologiques, de l'école de médecine de l'université Vanderbilt et de l'Institut Picower pour l'apprentissage et la mémoire.

Le cortex préfrontal médian et la substance grise périaqueducale en cause

En étudiant l'activité neuronale dans le cortex préfrontal médian et dans la substance grise périaqueducale des souris sur lesquels ils travaillaient, les scientifiques ont découvert que le développement d'une consommation compulsive d'alcool était lié aux schémas de communication neuronale entre ces deux régions du cerveau.

Les travaux des chercheurs, publiés dans la revue scientifique américaine Science, montrent que le circuit qu'ils ont découvert constitue un marqueur biologique pour prédire avec précision une future consommation d'alcool compulsive, et ce même des semaines avant que le comportement ne commence.

L'optogénétique pour augmenter et diminuer la consommation compulsive d'alcool

Si l'équipe est allée jusqu'à utiliser l'optogénétique pour contrôler l'activité du passage neuronal (elle a ainsi été capable d'augmenter et de diminuer la consommation compulsive d'alcool), elle s'intéressait à l'origine à la manière dont le “binge drinking” (ou “alcoolisation ponctuelle importante”) altère le cerveau en menant à une consommation compulsive d'alcool.

“Dans le processus, nous sommes tombés sur une découverte surprenante, raconte Cody Siciliano, premier auteur de l'étude et professeur adjoint au département de pharmacologie de l'université Vanderbilt, dans un article publié sur le site de l'Institut Salk. Nous étions vraiment capables de prédire quels animaux deviendraient compulsifs en fonction de leur activité neuronale au cours de la toute première fois qu'ils ont bu de l'alcool.”

Un circuit cérébral spécifique à l'alcool ?

Les chercheurs ne comptent pas s'arrêter à cette découverte. “Nous ne savons pas si ce circuit cérébral est spécifique à l'alcool ou si le même circuit est impliqué dans différents comportements compulsifs, comme ceux relatifs à d'autres substances ou à l'abus de récompenses naturelles ; c'est donc quelque chose que l'on a besoin d'étudier”, estime Kay Tye, neuroscientifique, professeure et chaire Wylie Vale à l'Institut Salk.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité