Publicité

QUESTION D'ACTU

Cellules

Des chercheurs ont trouvé la clé de la longévité des supercentenaires

Sport, alimentation équilibrée, faible consommation d'alcool… Si le commun des mortels a tendance à croire qu'un mode de vie sain est le secret d'une grande longévité, la clé est en réalité inscrite dans notre système immunitaire. C'est ce que révèle une étude menée au Japon.

Des chercheurs ont trouvé la clé de la longévité des supercentenaires Sandorgora/iStock

  • Publié 23.11.2019 à 20h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La fontaine de Jouvence semble soudain moins légendaire. Une vingtaine de chercheurs issus des établissements japonais RIKEN Center for Integrative Medical Science (IMS) et Keio University School of Medicine ont trouvé le secret de la longévité : un excès de cellules immunitaires lymphocyte T cytotoxique CD4.

Si des études avaient déjà démontré que les supercentenaires (les personnes qui ont atteint ou dépassé l'âge de 110 ans) étaient relativement immunisés contre les infections et les cancers, les scientifiques se sont intéressés de près à leur système immunitaire dans une étude publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America.

80% de cellules cytotoxiques chez les supercentenaires

En travaillant sur les cellules circulantes du système immunitaire de sept supercentenaires et de cinq personnes âgées de 50 à 80 ans, les chercheurs ont découvert que le nombre de lymphocytes B était inférieur chez les supercentenaires, mais que celui de lymphocytes T était sensiblement le même. 

Plus précisément, le nombre de cellules appartenant à un sous-groupe de lymphocytes T était plus fort chez les supercentenaires. En les analysant, les scientifiques ont trouvé qu'ils possédaient un niveau extrêmement élevé de cellules cytotoxiques (atteignant parfois 80% des lymphocytes T, contre 10 à 20 % pour le groupe témoin).

Un processus d'expansion clonale

Pourtant, normalement, les lymphocytes T possédant le marquer CD8 sont cytotoxiques, tandis que celles qui ont le marqueur CD4 ne le sont pas. Ainsi, l'équipe a conclu que les lymphocytes T CD4+ avaient acquis le statut cytotoxique. De même, chez le groupe témoin, il y avait relativement peu de lymphocytes T CD4+ cytotoxiques, indiquant que ce n'était pas un marqueur de jeunesse mais une caractéristique propre aux supercentenaires.

En ré-analysant les cellules sanguines de deux supercentenaires, les chercheurs ont trouvé qu'elles découlaient d'un processus d'expansion clonale, signifiant que de nombreuses cellules venaient d'une cellule unique.

“De nouvelles perspectives”

“Les lymphocytes T CD4+ fonctionnent généralement en sécrétant des cytokines, tandis que les lymphocytes T CD8+ sont cytotoxiques et il se pourrait que la combinaison de ces deux caractéristiques permettent à ces individus d'être particulièrement en bonne santé, explique Piero Carninci, l'un des chercheurs en charge de l'étude, dans un article publié sur le site de RIKEN Center for Integrative Medical Science (IMS). Nous pensons que ce type de cellules, qui sont relativement rares chez la plupart des individus, même jeunes, sont utiles pour lutter contre des tumeurs établies et pourraient être importantes pour l'immuno-surveillance. C'est excitant et ça nous a donné de nouvelles perspectives sur la manière dont les gens qui vivent très longtemps sont capable de se protéger des afflictions comme les infections et le cancer.”

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité