Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé connectée

Des toilettes intelligentes pour surveiller nos urines et d'éventuels soucis de santé

Des chercheurs américains travaillent à fabriquer des toilettes intelligentes capables de collecter des informations dans les urines pour surveiller l'état de santé d'un patient en temps réel. 

Des toilettes intelligentes pour surveiller nos urines et d'éventuels soucis de santé VICHAI PHUBUBPHAPAN/ISTOCK

  • Publié 17.11.2019 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pilulier connecté qui rappelle quand prendre ses médicaments, glucomètre connecté pour les diabétiques, oxymètre connecté pour les asthmatiques…depuis quelques années, les objets connectés révolutionnent le secteur de la santé. Dernier projet en date dans ce domaine : des toilettes intelligentes capables de collecter des informations dans les urines pour suivre l’état de santé d’un individu en temps réel. Des chercheurs de l’Université du Wisconsin (Etats-Unis) y travaillent activement.

"L'urine contient un historique virtuel liquide des habitudes alimentaires, de l'exercice, de l'utilisation de médicaments, des habitudes de sommeil et d'autres choix de mode de vie d'une personne. Elle contient également des liens métaboliques avec plus de 600 affections humaines, dont certaines des principales causes de décès comme le cancer, le diabète et les maladies rénales", expliquent les scientifiques dans un communiqué paru le 14 novembre sur le site de l’Université.

Ils se sont donc demandés si surveiller étroitement les urines d’un individu pourrait fournir des informations utiles sur sa santé en temps réelle. C’est pourquoi, pendant dix jours, ils ont entrepris de collecter des échantillons de leurs urines. Ils les ont ensuite soumis à des tests de chromatographie en phase gazeuse et de spectrométrie de masse afin de pouvoir identifier les signatures métaboliques. Dans le même temps, ils ont enregistré leur fréquence cardiaque, leur consommation de calories et leurs phases de sommeil.

Créer un instrument simple et bon marché

Résultat de cette expérience : "les échantillons contiennent en effet une empreinte de santé remarquable qui suit les hauts et les bas de la vie quotidienne", se félicitent les chercheurs. Ainsi, chez les sujets consommant du café et de l’alcool, les biomarqueurs associés à ces breuvages ont pu être mesurés. De même avec un participant ayant pris de l’acétaminophène. Les résultats métaboliques de l’exercice ou du sommeil ont également été mesurés dans l’urine, précisent les auteurs de l’étude.

Désormais, les chercheurs travaillent à concevoir des toilettes intelligentes qui comprendront "un spectromètre de masse portatif capable de reconnaître l'individu et de traiter des échantillons sur une variété de sujets". Ils le feront essayer à une douzaine de sujets ou plus.

"Nous savons que nous pouvons effectuer ces mesures en laboratoire", explique Joshua Coon, spécialiste du métabolisme à l'Université du Wisconsin, à l’origine du projet. "Et nous sommes presque sûrs de pouvoir concevoir des toilettes qui pourraient prélever des échantillons d'urine. Je pense que le vrai défi, c'est que nous allons devoir investir dans l'ingénierie pour rendre cet instrument assez simple et assez bon marché. C'est là que ça ira loin ou que ça n'arrivera pas du tout".

A l’heure actuelle, les analyses de petites molécules par spectromètres de masse coûtent plusieurs centaines de milliers d'euros. Mais avec une version portable, ce prix pourrait être divisé par dix assurent les chercheurs. Et avec un marché de masse, l’outil pourrait même atteindre un coût raisonnable, espèrent-ils. 

Un système d’alerte précoce en cas d’épidémie

A terme, les tests d’urine pourraient par exemple montrer comment un individu métabolise certains types de médicaments. Alors que la population vieillit de plus en plus, ces tests pourraient ainsi indiquer si les gens prennent correctement leurs traitements et si ces derniers ont les effets escomptés.  

Aussi, commercialisés à grande échelle, les toilettes intelligentes pourraient avoir des implications majeures sur la santé des populations, assure Coon. "Si vous aviez des dizaines de milliers d'utilisateurs et que vous pouviez corréler ces données avec la santé et le mode de vie, vous pourriez alors commencer à avoir de réelles capacités de diagnostic", explique-t-il. Si on en arrivait là, cet outil "pourrait même constituer un système d’alerte précoce en cas d’épidémie, par exemple".

Il y a quelques mois, des chercheurs américains avaient déjà fait parler d’eux avec un outil relativement similaire. En mars, la start up Heart Health Intelligence a en effet annoncé avoir créé un siège de WC capable détecter l’insuffisance cardiaque congestive. Dans le détail, ses ingénieurs ont placé des capteurs sur un siège de toilette pour mesurer le rythme cardiaque, le taux d’oxygénation du sang, le poids du patient et la quantité de sang éjectée à chaque battement du coeur. L’ensemble des données mesurées est ensuite analysé par un algorithme qui peut détecter l’insuffisance cardiaque congestive ou prévenir des soignants en cas de détérioration de l'état d'un patient.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité