Publicité

QUESTION D'ACTU

Malformations mystérieuses

Une enquête préliminaire ouverte dans l’affaire des bébés nés sans bras

Le procureur de la république de Marseille annonce, ce jeudi 14 novembre, l’ouverture d’une enquête préliminaire dans l’affaire des bébés sans bras. Cette dernière fait suite à une plainte déposée par les parents d’un petit garçon né en 2012, dans l’Ain.

Une enquête préliminaire ouverte dans l’affaire des bébés nés sans bras Deng qiufeng / iStock

  • Publié 14.11.2019 à 21h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Trois mois après la toute première plainte déposée contre X dans l’affaire dite des bébés nés sans bras, le pôle santé publique du parquet de Marseille annonce l’ouverture d’une enquête préliminaire pour “mise en danger de la vie d’autrui” et “blessures involontaires avec incapacité supérieure à trois mois”. Les investigations ont été confiés à l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), ainsi qu’à la section de recherche de gendarmerie de Lyon.

Louis, né en 2012 sans main droite

L’ouverture de cette enquête est la conséquence de la plainte contre X déposée en août dernier par une famille originaire du département de l’Ain. Leur fils, Louis, est né en 2012 avec une agénésie transverse du membre supérieur (ATMS), c’est-à-dire sans main droite. Ces parents, avec l’aide de leur avocat, souhaitaient obliger la justice à se pencher sur ces malformations dans l’Ain. Car au mois de juillet, les autorités sanitaires ont rendu les premières conclusions de l’enquête nationale sur cette affaire. Elles préconisaient de ne pas mener de recherches dans l’Ain, car le comité scientifique n’avait pas constaté de cas groupés dans ce département.

L’impartialité des autorités sanitaires en question

Les parents à l’origine de la plainte rappellent que l’Agence nationale de santé publique et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation et de l’environnement (Anses) n’ont pas comptabilisé dans leur étude les cinq cas de bébés nés sans bras avant 2011, dans l’Ain. Leur avocat interroge, par conséquent, l’impartialité de ces deux agences sanitaires à qui le ministère de la Santé a confié l’enquête. Il demande également, dans la plainte, que des investigations approfondies soient menées par un magistrat “spécialisé et indépendant”. En tout ces dernières années, une vingtaine d’enfants sont nés sans bras ou sans main dans l’Ain, mais également en Bretagne et en Loire-Atlantique. Les familles s’interrogent sur l’exposition à des polluants ou à de l’eau contaminée.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité