Publicité

QUESTION D'ACTU

Recommandations

Cancers de l’enfance : le risque de cancer du sein ultérieur majoré par l’association anthracyclines et radiothérapie

Chez les survivant des cancers de l’enfance ayant eu une irradiation de la poitrine, l’utilisation d’anthracyclines multiplie par près de cinq le risque de cancer du sein ultérieur lié à la radiothérapie. La surveillance est à adapter.

Cancers de l’enfance : le risque de cancer du sein ultérieur majoré par l’association anthracyclines et radiothérapie KatarzinaBialaziewsky/iStock

  • Publié 30.10.2019 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'irradiation de la poitrine lors d'un cancer de l'enfance est associée à une augmentation du risque de cancer du sein. De plus en plus d'études suggèrent cependant que les anthracyclines augmenteraient ce risque, mais les conséquences de l'utilisation combinée des anthracyclines et de la radiothérapie n'ont pas été spécifiquement étudiées.

Dans cette étude cas-témoin menée auprès de 271 patientes atteintes d'un cancer du sein dans le cadre de la North America Childhood Cancer Survivor Study, l'association d'anthracyclines et d'une radiothérapie de la poitrine dans l’enfance est associée à un risque accru de cancer du sein et est supérieure à la somme de leurs effets, ce qui correspond à une interaction additive. Les résultats sont publiés dans JAMA Pediatrics.

Un suivi sur 30 ans

Dans le cadre d'une étude cas-témoins réalisée en milieu hospitalier en Amérique du Nord, une équipe de chercheurs a analysé une cohorte rétrospective de 14 358 survivants du cancer de l'enfance ayant reçu un diagnostic entre 1970 et 1986 et ayant fait l'objet d'un suivi jusqu'au 31 décembre 2016.

Au total, 271 femmes ont été atteintes d'un cancer du sein avec une fréquence qui augmente avec l'accroissement des doses de rayonnement reçues par le sein. Il est observé une interaction additive entre la radiothérapie et le traitement aux anthracyclines .

Une nécessaire adaptation de la surveillance

Cette étude fournit les premières preuves à ce jour des conséquences sur le risque de cancer du sein d’une association des anthracyclines à la radiothérapie. Cette association peut augmenter les risques de cancer du sein par rapport à l'utilisation d'aucun des deux traitements, avec une dose de rayonnement équivalente pour les cancers ER+ et ER- et éventuellement des risques liés aux anthracyclines plus élevés pour les cancers ER+.

Ces résultats devraient permettre d’adapter au mieux les recommandations en matière de surveillance des survivants des cancers de l'enfance.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/880-Cancer-du-sein-les-chances-de-guerison-sont-meilleures-avec-le-traitement-precoce

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité