Publicité

QUESTION D'ACTU

Mimétisme

Pourquoi l’envie de bâiller est contagieuse

Des chercheurs américains ont découvert pourquoi le bâillement est contagieux. Le phénomène est lié à notre capacité d’empathie. 

Pourquoi l’envie de bâiller est contagieuse fizkes/istock

  • Publié 21.08.2019 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Quelqu'un bâille près de vous, immédiatement, l’envie de bâiller vous prend aussi. Ce curieux phénomène serait dû à une hormone. Des chercheurs californiens de l’université de Stanford montrent dans une étude que l’ocytocine, une hormone liée à l’empathie, est associée au bâillement. 

Tout le monde bâille !

Du ventre de notre mère et jusqu’à nos vieux jours, nous bâillons tout au long de notre existence. Parfois, nous le faisons parce que nous sommes fatigués, d’autre fois c’est au réveil en même temps que les étirements. Un repas copieux peut aussi être suivi de quelques bâillements. Le geste peut également être le symptôme d’une maladie, notamment pour certaines méningites ou lors d'une intoxication au monoxyde de carbone. 

Un lien avec les troubles du spectre autistique 

Le rôle du bâillement demeure encore mystérieux mais son aspect contagieux l’est de moins en moins. Au sein de l’université de Stanford, l’équipe de recherche a recruté 64 enfants âgés de 6 à 12 ans, 34 d’entre eux étaient atteints de troubles du spectre autistique. Les chercheurs ont constaté que les enfants autistes bâillaient moins par mimétisme, en comparaison aux autres. Leur taux d’ocytocine a été mesuré : il était plus faible pour certains enfants atteints de troubles du spectre autistique. Selon les chercheurs, cette hormone de l’empathie serait corrélée à la propension à être sensible au bâillement contagieux, c'est-à-dire que plus son taux est élevé, plus il y a de chance que la personne bâille après le bâillement de quelqu'un d'autre. 

Les femmes bâillent plus par mimétisme 

En 2016, une étude a été consacrée aux différences de comportement face au bâillement selon le genre. Grâce aux données concernant plus de 4 000 bâillements, les chercheurs ont conclu que les femmes sont plus sensibles au bâillement contagieux. Ils ont également constaté que le fait de connaître une personne et de sentir proche d’elle augmente la fréquence de ce type de bâillements.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité