Publicité

QUESTION D'ACTU

Canicule

Comment éviter le "coup de chaleur"

Les services de la météo annoncent un retour de la canicule dans les jours à venir. En vacances ou encore au travail, quelques conseils pour éviter le "coup de chaleur".

Comment éviter le \ Metamorworks/iStock

  • Publié 18.07.2019 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


On connait le "coup de soleil" et, notamment grâce aux campagnes de prévention menées par les dermatologues, on sait comment s'en protéger. Mais le "coup de chaleur" est moins connu et pourtant il peut très facilement vous envoyer à l'hôpital ! 

Que se passe-t-il lorsque l'on est victime d'un "coup de chaleur" ? C'est simple : la marmite chauffe et la soupape de sécurité que sont tous les mécanismes qui régulent la température du corps se mettent au rouge! Résultat : une fièvre qui peut atteindre voire dépasser 40°, une peau qui rougit et qui sèche, une tension artérielle qui fait le yo-yo et des maux de tête parfois intenses.

Dans les cas les plus graves, convulsions, coma et décès

Pire, ces symptômes peuvent s'accompagner de délire, de pertes de conscience et, dans les cas les plus graves, de crises convulsives ou de coma pouvant entraîner le décès.

Le danger en cas de forte températures, c'est de ne pas en ressentir les conséquences en dehors de la sensation d'avoir très chaud. Le plus souvent par manque d'humidité ou parce que l'on se trouve dans un endroit où l'air circule mal, la transpiration qui assure la régulation de la température du corps n'agit plus suffisamment et la machine surchauffe.

Risque plus important pour les personnes âgées et les bébés

Ceux qui sont les plus à risque sont les personnes âgées qui ont un ressenti amoindri de la déshydratation et de la chaleur, les bébés et les jeunes enfants et tous ceux qui sont en surcharge pondérale.

Il faut aussi rappeler que le "coup de chaleur" survient plus facilement en cas de consommation d'alcool: bien qu'elle soit un liquide, une boisson alcoolisée est surtout ... un déshydratant puisqu'elle a pour effet de faire éliminer plus que ce que l'on absorbe.

Et puis la prise de certains médicaments, notamment ceux prescrits contre le mal des transports ou les antidépresseurs qui perturbent le mécanisme de la transpiration, favorisent le "coup de chaleur".

Les précautions à prendre

Nous ne sommes pas tous égaux face à ce risque: en fonction de facteurs génétiques, certains réagissent mieux que d'autre face aux fortes chaleurs. Si vous ne faites pas partie des heureux qui naissent avec une transpiration importante permettant d'évacuer la chaleur de l'organisme, il est impératif de prendre quelques précautions:

- Boire toutes les demi-heures une boisson pas nécessairement très froide en préférant l'eau à des boissons sucrées.

- Avoir à portée de mains un linge humidifié à passer sur le front; un moyen particulièrement adapté pour protéger les tout-petits ou les plus âgés.

- Avec la quasi-généralisation de la climatisation, le "coup de chaleur" en voiture dont on se protégeait avec des pare-soleil sur les vitres et en roulant fenêtre légèrement ouvertes n'est plus d'actualité. Mais il ne faut pourtant pas oublier que la climatisation dessèche l'air : alors si vous voyagez en voiture, faites une pause toutes les deux heures et buvez une grande gorgée d'eau.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité