Publicité

QUESTION D'ACTU

Cigarette électronique

Les enfants maltraités ont davantage tendance à vapoter à l'adolescence

Les jeunes adultes victimes de mauvais traitements pendant leur enfance seraient plus enclins à vapoter à l'adolescence. 

Les enfants maltraités ont davantage tendance à vapoter à l'adolescence BrianAJackson / istock.

  • Publié 10.05.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon une nouvelle étude publiée dans The American Journal on Addictions, les jeunes adultes victimes de mauvais traitements pendant leur enfance sont plus enclins à vapoter à l'adolescence. 

Personnalité borderline

"De nombreux jeunes adultes qui ont été victimes de violences ou de négligences dans leur enfance sont aux prises avec la toxicomanie. Notre étude s'est penchée spécifiquement sur l'utilisation de la cigarette électronique et a révélé que les mauvais traitements subis pendant l'enfance peuvent jouer un rôle clef dans la consommation de la cigarette électronique à l'âge adulte", a déclaré l'auteur principal de la recherche, le Dr Sunny H. Shin, de la Virginia Commonwealth University.

Mené auprès de 208 Américains âgés de 18 à 21 ans, l’essai précise que les mauvais traitements subis pendant l'enfance étaient également liés à la tendance à "agir imprudemment en cas de détresse". Ce serait sur ce levier psychologique précis qu’il faudrait agir pour éviter que les victimes se mettent à la cigarette électronique.  

Deux enfants sont tués chaque semaine des suites de maltraitances

A terme, beaucoup enfants maltraité devenus jeunes adultes présentent une personnalité complexe, qui a souvent les mêmes caractéristiques cliniques que la personnalité borderline. "Certaines tentatives de suicide, actes d'automutilation, jeux dangereux, comportements sexuels à risque ou conduites addictives sont destinés à déconnecter le cortex frontal du système émotionnel, ce qui permet de créer un état d'anesthésie émotionnelle procurant un soulagement transitoire", précise l’institut de victimologie.

Selon l'ODAS, "l'enfant maltraité est celui qui est victime de violences physiques, cruauté mentale, abus sexuels, négligences lourdes, ayant des conséquences graves sur son développement physique et psychologique". En France, deux enfants sont tués chaque semaine des suites de maltraitances. 300 000 enfants sont signalés chaque année aux services sociaux, dont 160 000 sont retirés à leur famille. 70 000 restent handicapés à vie à cause des maltraitances.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité