Publicité

QUESTION D'ACTU

IMC

Les ravages de l’obésité en chiffres

Le nombre de personnes souffrant d'obésité a presque triplé dans le monde au cours des 30 dernières année.

Les ravages de l’obésité en chiffres Motortion / istock.

  • Publié 01.05.2019 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une gigantesque étude britannique souligne les ravages potentiels de l’obésité. Les adultes ayant un IMC supérieur a 40 sont 12 fois plus susceptibles de développer un diabète de type 2, et ont 22 fois plus de risque d'apnée du sommeil que leurs pairs de poids normal. Même pour les obésités plus légères (IMC de 30,00 à 34,9), les patients courent 70% plus de risques de développer une insuffisance cardiaque.

3 millions de Britanniques

Présentée au 26e congrès européen qui s'est déroulé à Glasgow, l’étude épidémiologique a analysé pendant 18 ans les relations causales entre l'IMC, la santé et à la mortalité de près de 3 millions de Britanniques âgés de plus de 50 ans.

L’obésité atteindrait aussi la taille du cerveau, provoque des cancers, dégrade la vie sexuelle, augmente le risque de dépression et affecte la santé du foie. Pourtant, "le nombre de personnes souffrant d'obésité a presque triplé dans le monde au cours des 30 dernières années, passant de 105 millions de personnes en 1975 à 650 millions en 2016", déplore Christiane Hease, l’une des auteurs de l’étude.

15,8% des hommes et 15,6% des femmes

La moyenne des pays de l’OCDE est de 19,5% d’obèses. Les Etats-Unis (38,2%), le Mexique (32,4%), la Nouvelle Zélande (30,7%) et la Hongrie (30%) sont les pays les plus touchés, tandis que le Japon (3%), la Suisse (3%), l’Italie (5%) et la Corée (7%) s'en sortent le mieux. L'obésité en France touche 15,8% des hommes et 15,6% des femmes. Plus globalement, 1 Français sur 2 est en surpoids, soit 56,8% des hommes et 40% des femmes.

Le diagnostic de l’obésité passe notamment par le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC), méthode qui reste à ce jour le seul moyen simple pour estimer la masse grasse d’un individu. L’IMC correspond au poids (en kg) divisé par le carré de la taille (en mètres). Selon la classification de l’OMS, on parle de surpoids lorsque l’IMC est supérieur à 25 et d’obésité lorsqu’il dépasse 30. Chez l’enfant, il faut se référer aux courbes de croissance présentes dans les carnets de santé (source : Inserm).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité