Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique

Alcool : l'Académie de médecine appelle les pouvoirs publics à prendre des vraies mesures

L'Académie de médecine appelle les pouvoirs publics à prendre des mesures bien plus fortes pour lutter contre la consommation d'alcool en France, qui ne baisse plus. 

Alcool : l'Académie de médecine appelle les pouvoirs publics à prendre des vraies mesures Zakharova_Natalia / istock.

  • Publié 29.04.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans un argumentaire indigné, l'Académie nationale de médecine appelle les pouvoirs publics à prendre des mesures bien plus fortes pour lutter contre la consommation d’alcool en France. "Pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, la consommation d'alcool ne baisse plus en France. C'est une défaite majeure pour la santé publique car l'alcool en est un déterminant fondamental", commence l’institution.

Première cause évitable de mortalité des 15-30 ans

En mars dernier, Santé Publique France publiait de nouveaux repères de consommation d’alcool (maximum 10 verres par semaine, pas plus de 2 verres par jour et pas tous les jours), notant que près d'un Français sur 4 dépasse au moins l'un de ces trois repères et que 3,5% dépassent même les trois.  

Alors que l’Hexagone est l’un des plus gros consommateurs au monde, l'alcool est ainsi la deuxième cause évitable de décès de toutes causes et par cancers, la première cause évitable de mortalité des 15-30 ans, de retard mental de l'enfant, de démence précoce ou encore la deuxième cause d'hospitalisation médicale. Il est impliqué dans 40% des violences faites aux femmes ou aux enfants et un tiers des décès par accidents de la route. Mais "des effets coronariens (et non pas cardiovasculaires) favorables de l'alcool (et non pas du seul vin) ont permis au lobby alcoolier d'instiller le doute sur les ravages de l'alcool", déplore l’académie de médecine.

"Le lobby de l'alcool parvient à retarder les mesures"

L’institution recommande ainsi de :

- Bannir la publicité pour l'alcool.
- Des indications claires, lisibles et contrastées sur les contenantsde la quantité d'alcool en grammes, du nombre de calories et de sa dangerosité, notamment pour les femmes enceintes.

- Taxer les boissons alcooliques au gramme d'alcool.
- Etablir un prix minimum de vente par gramme d'alcool (comme en Ecosse).
- S'opposer au lobby alcoolier pour permettre la mise en œuvre d'une politique de santé efficace.

"Le lobby de l'alcool parvient à retarder les mesures nécessaires avec le résultat sans précédent d'une stagnation de la consommation d'alcool en France à un niveau inacceptable", poursuit l’institution. "Que dire de la reconnaissance de la filière viticole comme un acteur crédible de la prévention ? D'interventions ministérielles répétées donnant au vin un rôle particulier alors qu'il représente la moitié de l'alcool consommé ? De la proposition parlementaire de rétablir la consommation d'alcool dans les stades ?", s’indigne-t-elle.

Interdiction totale de la publicité

70% des Français sont pourtant en faveur de l'interdiction totale de la publicité, 58% pour la taxation de l'alcool, 81% pour un étiquetage spécifique sur les risques de l'alcool et 90% trouvent insuffisante la prévention du risque alcool chez les jeunes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité