Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Etats-Unis : 695 cas de rougeole, ce qui en fait la pire épidémie depuis 2000

Les Etats-Unis font face à la pire épidémie de rougeole depuis son élimination officielle en 2000 : 695 cas ont été recensés depuis janvier 2019. Notamment à cause de la défiance des parents vis-à-vis de la vaccination. 

Etats-Unis : 695 cas de rougeole, ce qui en fait la pire épidémie depuis 2000 andriano_cz / istock

  • Publié 25.04.2019 à 12h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Etats-Unis ont recensé 695 cas de rougeole depuis le début de l'année 2019, soit la pire recrudescence de la maladie depuis son élimination officielle en 2000, selon les Centres de prévention des maladies (CDC). A titre de comparaison, 667 cas avaient été enregistrés en 2014. Le pays doit cette croissance à la défiance des parents envers les vaccins, soit par ce qu'ils pensent à tort que leur enfant peut développer un trouble du spectre de l'autisme, soit pour des raisons religieuses.

Rappelons que la plus vaste étude jamais réalisée sur le sujet a récemment conclu qu'il n'existe aucun lien entre les vaccins contre les maladies infantiles telles que la rubéole, la rougeole et les oreillons et le risque de développer un trouble du spectre de l'autisme. Cette recherche avait été menée pour briser les mythes tenaces générés en 1998 par le médecin britannique Andrew Wakefield qui avait publié une étude dans la revue The Lancet portant sur 12 enfants qui reliait le vaccin ROR à l'autisme. Ses confrères et consoeurs n'avaient pas corroboré les résultats et il s'était avéré par la suite que le médecin avait falsifié ces données, perdant du même coup son droit d'exercer. 

New York impose la vaccination

Dernièrement, le maire de New York Bill de Blasio a annoncé que la vaccination contre la rougeole deviendrait obligatoire sous peine d'amende dans certains quartiers de la ville, notamment où sont installées les communautés juives orthodoxes, très touchées par l'épidémie. 

De même, les garderies destinées à cette communauté et les yeshivas, les écoles talmudiques, qui accepteraient des enfants non vaccinés seraient passibles de poursuites pénales et risqueraient une fermeture administrative, alors que l'Etat de New York accordait jusqu'à présent des exemptions pour motifs religieux. "Nous sommes à l’épicentre d’une épidémie de rougeole qui est très, très préoccupante et dont nous devons nous occuper immédiatement. Le vaccin contre la rougeole fonctionne. Il est sûr, il est efficace, il a fait ses preuves", a-t-il déclaré. 

Une campagne pour rassurer les familles sur l'innocuité du vaccin

Les autorités sanitaires américaines s'efforcent de rassurer les anti-vax comme on les surnomme : "Les vaccins contre la rougeole font partie des produits médicaux étudiés le plus à fond dont nous disposions, et leur innocuité a été établie depuis des années", a assuré le secrétaire américain à la Santé Alex Azar, dans un communiqué publié mercredi.

Une vaste campagne sera lancée la semaine prochaine "pour renforcer le message que les vaccins sont sains et une façon efficace" de protéger contre la maladie. Selon l'Unicef, le nombre de bébés de moins d’un an n’ayant pas reçu la première dose de vaccin entre 2010 et 2017 aux Etats-Unis atteignait 2,59 millions. Ils étaient 608 000 en France et 527 000 au Royaume-Uni dans le même cas, sur la même période.

Et en Europe ?

La situation est tout aussi préoccupante. Depuis janvier 2018, l'Europe est en effet confrontée à sa plus importante épidémie de rougeole en 10 ans : plus de 41 000 enfants et adultes ont contracté la maladie ces derniers mois (37 en sont décédés), soit deux fois plus que sur l'ensemble de l'année 2017. Notamment parce que la couverture vaccinale n'est pas optimale. Il existe un seuil minimum de couverture vaccinale dans une population pour qu’une "protection de groupe" fonctionne et protège ceux qui ne peuvent pas être vaccinés (nouveau-nés, immunodéprimés…). 

Si l'OMS s'inquiète, c'est que "des flambées prolongées sont observées dans toutes les Régions, en particulier dans des pays qui avaient éliminé cette maladie ou étaient sur le point d’y parvenir", a déclaré la DSoumya Swaminathan, Directrice générale adjointe chargée des programmes de l’OMS. "En l’absence d’efforts rapides pour accroître la couverture vaccinale et recenser les populations affichant des niveaux inacceptables de sous-vaccination ou non-vaccination chez les enfants, on risque de réduire à néant des décennies de progrès dans la protection des enfants et des communautés contre cette maladie dévastatrice mais parfaitement évitable", alerte-t-elle.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité