Publicité

QUESTION D'ACTU

Obésité et surpoids

Régime : les hormones de croissance peuvent bloquer la perte de poids

Grâce à des récepteurs situés dans le cerveau, les hormones de croissance, naturellement présentes dans le corps humain, empêchent le corps de dépenser trop d’énergie lors d’une restriction alimentaire.  

Régime : les hormones de croissance peuvent bloquer la perte de poids  vadimguzhva/ISTOCK

  • Publié 13.04.2019 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pourquoi maintenir une perte de poids après un régime est si difficile ? Des chercheurs de l’université de Sao Paulo au Brésil apportent un début de réponse : dans leur étude parue dans Nature Communications, il montre que les hormones de croissance présentes dans l’organisme ralentissent la perte de poids. 

Une action complémentaire à celle de la leptine

Depuis longtemps, les scientifiques connaissent l’action d'une hormone, la leptine : lorsque nous avons faim, elle agit pour que l’organisme conserve de l’énergie et pour bloquer la perte de poids, ou du moins la ralentir. La découverte du chercheur brésilien José Donato Junior et de son équipe permet de comprendre la raison pour laquelle les traitements pour la perte de poids qui agissent sur le taux de leptine ne fonctionnent pas sur le long-terme. En cas de régime, un autre type d'hormone réagit : les hormones de croissance. 

L’organisme humain renferme naturellement des hormones de croissance qui contribuent à la maturation squelettique et à la croissance osseuse. Les scientifiques brésiliens ont découvert que le cerveau contient des récepteurs de ces hormones de croissance. Lorsque nous essayons de perdre du poids en diminuant les apports caloriques, ils envoient des signaux à l’organisme pour qu’il dépense moins d’énergie. Le résultat est le même qu’avec la leptine, mais le processus est légèrement différent : en cas de régime, le taux de leptine dans le sang chute alors que le taux d’hormones de croissance augmente. 

L’action des hormones est liée à une protéine 

Les récepteurs des hormones de croissance dans le cerveau agissent sur des neurones AgRP, liés à la protéine Agouti. Lorsqu’ils sont stimulés, ils augmentent la production de cette protéine, capable de stimuler la faim et diminuer la consommation énergétique de l’organisme. Le corps entre, en quelque sorte, en "mode survie". 

Sur des souris, le bloquage de ces neurones confirme l’action des hormones de croissance. Lorsque les récepteurs des hormones de croissance sont rendus inactifs, les souris perdent plus de poids et leur organisme consomme plus d’énergie. Pour mettre au point des traitements efficaces pour la perte de poids, il faudrait combiner une action sur la leptine et les hormones de croissance. L'étude brésilienne pourrait changer la manière d'accompagner les personnes obèses ou en surpoids, et leur fournir une solution efficace à long-terme. En France, une personne sur deux est en surpoids. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité