Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Le stress augmente de plus de 60% le risque de maladies cardiovasculaires

Selon une nouvelle étude suédoise, les personnes exposées à des traumatismes psychologiques ou à des événements stressants présentent un risque plus important de maladie cardiovasculaire.

Le stress augmente de plus de 60% le risque de maladies cardiovasculaires spukkato/iStock

  • Publié 12.04.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le stress engendré par la perte d’un être cher, le diagnostic d’une maladie grave, les catastrophes naturelles ou la violence ne sont pas seulement néfastes au bien-être et à la santé psychologique. les facteurs de stress sont aussi mauvais pour le cœur et les artères.

Dans une nouvelle étude suédoise publiée dans le British Medical Journal (BMJ), des chercheurs se sont penchés sur les conséquences des situations stressantes ou traumatisantes sur la santé cardiovasculaire. Ils en ont conclu que le risque d'événements cardiovasculaires graves et aigus, comme les arrêts cardiaques et les crises cardiaques, était particulièrement élevé au cours des six premiers mois suivant le diagnostic d'un trouble lié au stress, et au cours de la première année pour les autres types de maladies cardiovasculaires.

Un risque accru de maladie cardiovasculaire de 64%

Plusieurs études s’étaient déjà penchées sur les conséquences du stress sur la santé cardiovasculaire, notamment chez les anciens combattants souffrant du syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Mais, en raison de la taille réduite des cohortes, les données portant sur le stress et son impact sur les maladies cardiovasculaires étaient limitées.

Pour mieux comprendre ce lien, les auteurs de cette nouvelle étude ont utilisé les registres suédois de la population et de la santé. Au total, les dossiers médicaux de 136 637 personnes chez qui l’on a diagnostiqué un trouble lié au stress entre janvier 1987 et décembre 2013 ont été analysés. Ces données ont ensuite été croisées avec celles de 171 314 frères et sœurs qui n’étaient atteints ni de troubles liés au stress, ni de maladie cardiovasculaire.

Les chercheurs ont alors constaté que les réactions de stress graves à des événements importants de la vie ou à un traumatisme étaient liées à un risque accru de 64% de plusieurs types de maladies cardiovasculaires, surtout au cours de la première année suivant le diagnostic.

Ils ont aussi démontré un lien plus étroit entre les troubles liés au stress et les maladies cardiovasculaires à déclenchement précoce (avant 50 ans) que ceux qui sont apparus plus tard. Les personnes ayant reçu un diagnostic de trouble de stress lorsqu’ils étaient jeunes présentaient aussi un risque accru de maladie cardiovasculaire.

Une surveillance accrue des patients à risque

Les auteurs de l’étude précisent bien qu’il ne s’agit que de travaux d’observation et qu’ils ne peuvent donc établir la cause des maladies cardiovasculaires. Ils soulignent cependant que leur étude est la première à explorer l'association entre un certain nombre de troubles liés au stress, y compris, mais sans s'y limiter, le syndrome de stress post-traumatique, et plusieurs types de maladies cardiovasculaires en utilisant des comparaisons fondées sur les frères et sœurs, tant chez les hommes que les femmes.

Selon eux, ces résultats doivent faire prendre aux médecins du lien "solide" qui existe entre les troubles liés au stress et un risque accru de maladies cardiovasculaires, en particulier pendant les mois qui suivent le diagnostic. "Ces résultats appellent une sensibilisation clinique accrue et, s'ils sont vérifiés, une surveillance ou une intervention précoce chez les patients ayant récemment reçu un diagnostic de troubles liés au stress", concluent-ils.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité