Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche sur le cancer

Ces composés dans le café qui pourraient freiner le cancer de la prostate

Une étude a démontré que des composants du café pourraient inhiber la croissance du cancer de la prostate. Il s’agit de la première étude sur le sujet, réalisée sur des cellules cancéreuses résistantes aux médicaments chez des souris. Cela pourrait être une nouvelle piste de traitement.

Ces composés dans le café qui pourraient freiner le cancer de la prostate RomoloTavani / istock

  • Publié 20.03.2019 à 10h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Le café est un breuvage complexe, dont les effets sur le corps sont controversés : il pourrait perturber le sommeil et provoquer de l'anxiété à forte dose, mais a contrario réduire le risque de diabète de type 2. Des chercheurs japonais lui aurait trouvé un nouvel effet positif : en étudiant deux composés présents dans le café, l’acétate de kahweol et le cafestol, ils ont pu inhiber la croissance de cellules résistantes aux médicaments anticancéreux tels que le cabazitaxel, chez des souris. Leur étude a été publiée dans la revue The Prostate et présentée lors du congrès de l'Association européenne d'urologie qui se déroule du 15 au 20 mars 2019 à Barcelone.

Le kawhéol et le cafestol ont limité la taille des tumeurs

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont d’abord testé six composés (naturellement présents dans le café) sur la prolifération in vitro de cellules cancéreuses de la prostate humaine. Ils se sont rendus compte que les cellules traitées à l’acétate de kahweol et au cafestol se développaient plus lentement que les cellules de contrôle. Pour vérifier les effets de ces deux composés, ils les ont alors testés sur des cellules cancéreuses de la prostate qui avaient été transplantées sur 16 souris. Quatre d’entre elles étaient traitées avec du kawhéol, quatre avec du cafestol, quatre autres avec une combinaison des deux substances et les quatre dernières servaient de groupe de contrôle.

Au bout de 11 jours, les tumeurs non traitées se sont multipliées par 3,5 (soit ont augmenté de 342%) alors que les tumeurs chez les souris traitées par les deux composants n’ont été multipliées que par 1,5 (167%). L’auteur principal de l’étude, le docteur Hiroaki Iwamoto, a déclaré : "Nous avons constaté que l’acétate de kahweol et le cafestol inhibaient la croissance des cellules cancéreuses chez la souris, mais que l’association semblait fonctionner en synergie, conduisant à une croissance tumorale nettement plus lente que chez la souris non traitée".

De nouvelles recherches à faire

Avant de doubler votre consommation de café, sachez que cette étude n’a pas encore été testée chez l’homme. Comme l’explique le docteur Iwamoto : "il est important de garder ces résultats en perspective. Il s’agit d’une étude pilote, ce travail montre donc que l’utilisation de ces composés est scientifiquement réalisable, mais nécessite des recherches plus approfondies. Cela ne signifie pas que les résultats peuvent déjà être appliqués à l’Homme". Il va donc falloir attendre la prochaine étude pour confirmer cette théorie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité