Publicité

QUESTION D'ACTU

Auditions

Implants mammaires : un comité d’experts pour évaluer la sûreté des implants texturés

Pendant deux jours, un comité d’experts réuni par l’ANSM va auditionner des professionnels de santé et des patientes afin de statuer sur la sûreté des implants mammaires texturés. Deux femmes ont déjà saisi la justice pour "mise en danger de la vie d’autrui".

Implants mammaires : un comité d’experts pour évaluer la sûreté des implants texturés nensuria / iStock

  • Publié 07.02.2019 à 11h20
  • |
  • |
  • |
  • |


En France, environ 500 000 femmes portent des prothèses mammaires. Les implants texturés, c’est-à-dire à enveloppe rugueuse, représentent 85% du marché français. C’est ce type de prothèses qui sera analysé pendant deux jours. Ce jeudi et ce vendredi, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) réunit un comité d’experts chargé d’auditionner des patientes et des professionnels de santé. L’objectif est de statuer sur la sûreté de ces implants, soupçonnés de causer une forme de cancer rare, un lymphome anaplasique à grandes cellules.

L’ANSM est elle aussi dans le viseur

Selon la cellule d’investigation de Radio France, une femme doit déposer plainte à Marseille ce jeudi 7 février pour "blessures involontaires" et "tromperie aggravée". Cette dernière a justement développé un lymphome anaplasique à grandes cellules. Ce cancer est certes rare, mais il est en constante augmentation. 59 cas ont été détectés en France en dix ans, et trois femmes en sont décédées. Le mercredi 6 février, deux plaintes ont été déposées. Le fabricant de prothèses Allergan est dans le viseur, mais aussi l’ANSM elle-même, pour "mise en danger de la vie d’autrui".

Pas de règles, trop peu de contrôles

Au terme de ces deux journées de concertation que vous pouvez suivre en direct sur la chaîne Youtube de l’ANSM, l’agence sanitaire pourrait décider d’interdire certains types de prothèses en France. Il y a quelques mois, le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a révélé le manque de réglementations et la faiblesse des contrôles concernant les implants mammaires.

Ainsi, de nombreux dispositifs médicaux de ce type sont mis sur le marché sans même faire l’objet d’une étude. C’est le cas des implants mammaires, mais aussi des valves, prothèses de hanche ou encore du stent. Suite à cette enquête, le fabricant d’implants mammaires Allergan, leader sur le marché, a perdu son autorisation de commercialiser ses prothèses texturées dans les pays de l’Union européenne. En France, 80% des implantations mammaires concernent des raisons esthétiques. Les autres sont faites dans le cadre d’une reconstruction après un cancer du sein ou une mastectomie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité