Publicité

QUESTION D'ACTU

Baromètre santé jeunes 2010

1 jeune sur 10 prend des médicaments pour dormir

Hypnotiques, somnifères, dès l'âge de 15 ans, 7 % des jeunes ont recours aux médicaments, et même au cannabis, pour trouver le sommeil. Cette consommation semble s'installer par la suite.    

1 jeune sur 10 prend des médicaments pour dormir POUZET/SIPA

  • Publié 05.06.2013 à 15h19
  • |
  • |
  • |
  • |


Mais pourquoi les jeunes Français ont-ils autant de mal à trouver le sommeil ? La consommation d'hypnotiques et de somnifères s'installe chez les 15-30 ans. C'est ce que révèle l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) qui publie ce mercredi 5 juin son nouveau Baromètre santé 2010 (1).

Comme les aînés,  cette tranche d'âge souffre de troubles du sommeilAinsi, 23 % des jeunes se trouvent aujourd’hui en dette chronique de sommeil (c’est-à-dire qu’ils estiment avoir besoin de 90 minutes de sommeil supplémentaires chaque nuit, soit l’équivalent de plus d’une nuit de sommeil chaque semaine). « Cette baisse du temps est d’une certaine manière, liée à une concurrence avec les loisirs et le temps passé devant les écrans (télévision, ordinateur, tablettes ou téléphone portable), tout comme pour les collégiens, assure l'Inpes. L’usage, le soir, d’outils électroniques et audiovisuels impliquerait 30 à 45 minutes de sommeil en moins ».  


Alors, pour compenser ce déficit, un jeune sur dix de 15-30 ans prend des produits pour dormir. Cette consommation augmente avec l'âge. Elle double entre les 15-19 ans (7 %) et les 26-30 ans (14 %). Et ce recours semble s'installer durablement puisque 14 % des 31-45 ans continuent d'en faire usage. En effet, les adolescents et les jeunes adultes, ont comme leurs aînés, la même sensibilité au potentiel de dépendance de ces produits.   


Ecoutez le Dr Maryse Lapeyre-Mestre, spécialiste pharmaco dépendance au CHU de Toulouse: « les médicaments hypnotiques sont purement symptomatiques et leurs effets disparaissent au bout de quelques jours de traitements. Pour garder le maintien de l'effet d'un somnifère, il faut rentrer dans la pharmacodépendance médicamenteuse ».

 

Les hypnotiques et les somnifères arrivent en tête chez les jeunes pour les aider à trouver le sommeil. Ils en utilisent tout de même dans une moindre proportion que leurs aînés, 29 %  pour les 15-30 ans contre 44 % pour les 31-75 ans. Un constat inquiétant, car en plus de l'accoutumance, ces produits font courir d'autres risques aux consommateurs.

Ecoutez le Dr Maryse Lapeyre-Mestre, « ces médicaments ont un effet sur les capacités psychomotrices extrêmement important, l'exemple typique, c'est la conduite automobile, ou en tout cas ce qui a trait à la sécurité routière. L'effet rémanent du produit au réveil accroît le risque d'accident de la circulation ».

 

Par ailleurs, les jeunes sont aussi nombreux à avoir recours au cannabis pour dormir, 12% des jeunes insomniaques et 17% des jeunes hommes.


(1) Le Baromètre santé jeunes 2010 analyse les comportements de santé des jeunes de 15 à 30 ans. Ses données sont issues du Baromètre santé 2010, réalisé sur un échantillon représentatif de la population âgée de 15 à 85 ans 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité