Publicité

QUESTION D'ACTU

Bon à savoir

La capacité de rester mince serait liée à nos gènes

Des chercheurs britanniques ont constaté que les personnes minces ont un avantage génétique par rapport aux autres. Leur risque de prise de poids et d'obésité est plus faible. 

La capacité de rester mince serait liée à nos gènes macniak/iStock

  • Publié 26.01.2019 à 17h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Le nombre de personnes obèses a triplé depuis 1975 d’après des recherches de l’Organisation mondiale de la santé. L’alimentation et le manque d'activité physique sont liées au risque d’en être atteint, mais ce ne seraient pas les seules causes. Une recherche de l’université de Cambridge au Royaume-Uni montre que la prise de poids est liée à la génétique : les gens minces seraient avantagés et prendraient moins facilement du poids que les autres. 

Les mystères de la minceur 

De nombreuses études se sont intéressées aux spécificités génétiques des personnes en surpoids ou obèses, Sadaf Farooqi, professeur au sein de l’université de Cambridge, a choisi de s’intéresser à celles des personnes minces. Pour cette recherche, Sadaf Farroqi et son équipe ont travaillé avec 1 622 volontaires minces, et utilisé les données de 1985 personnes gravement obèses et de 10 433 personnes dont le poids était normal. Leur ADN a été récolté et ils ont répondu à un questionnaire sur leur état de santé et leur mode de vie. 

La minceur est liée à la génétique 

L’étude de l’ADN a confirmé les résultats de précédentes études : certains gènes ont un rôle dans le risque d’obésité et permis de faire de nouvelles découvertes, notamment que d'autres gènes semblent impliqués dans la minceur. Les chercheurs ont rassemblé les données récoltées pour mettre au point un indice de risque génétique. "Comme nous l'avions imaginé, nous avons découvert que les personnes obèses ont un indice de risque génétique plus élevé que les gens dont le poids est normal", explique l’un des auteurs de l’étude. A l’inverse, les personnes minces ont un indice de risque génétique plus faible. 74 % des personnes minces de l’étude avaient dans leur généalogie des gens minces et en bonne santé. 

Cibler ces gènes pour éviter l’obésité 

"C'est facile de porter un jugement hâtif et de critiquer les gens pour leur poids, mais la science montre que les choses sont beaucoup plus complexes, commente Sadaf Farooqi. Nous avons beaucoup moins de contrôle sur notre poids que ce que nous aimerions". Il souhaite désormais pousser ses recherches pour parvenir à identifier précisément quel gène influence la minceur, cela pourrait permettre de mettre au poids des stratégies de traitement spécifiques pour les personnes en surpoids. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité