Publicité

QUESTION D'ACTU

Avancée médicale

Greffe : deux babouins survivent plus de 6 mois avec un coeur de cochon

Pour la première fois, deux babouins ont survécu plus de six mois après une greffe de coeur de porc. Une performance scientifique qui, en dépit de la question éthique qu'elle soulève, laisse entrevoir de potentiels essais chez l'homme. 

Greffe : deux babouins survivent plus de 6 mois avec un coeur de cochon heckepics /istock

  • Publié 12.12.2018 à 14h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Deux babouins ont survécu plus de six mois après avoir reçu une greffe de coeur de porc, un record dans le domaine des xénotransplantations (greffe entre deux espèces biologiques différentes) puisque cette performance n'avait jamais excédé 57 jours auparavant. Les chercheurs suisses, allemands et suédois à l'origine de cette avancée scientifique ont présenté leurs travaux dans la revue Nature

Une xénotransplantation record

Tout a commencé à Munich (Allemagne) en 2015 : 14 babouins ont été répartis en trois groupes afin de pouvoir tester plusieurs méthodes. Afin que les défenses humanitaires des receveurs ne considèrent pas le greffon comme un intrus et ne le rejettent, les chercheurs l'ont d'abord modifié génétiquement. Résultat : les primates des deux premiers groupes n'ont pas survécu à la greffe, tandis que les cinq du troisième groupe étaient encore en vie trois mois après. Trois d'entre eux ont été euthanasiés comme le prévoyait la durée officielle de l'étude et deux ont tout de même été gardés en vie par les chercheurs. L'un a vécu 195 jours, l'autre 182 jours, avant d'être à leur tour euthanasiés.

"Ce sont des résultats surprenants, qui vont beaucoup plus loin que la plupart des travaux récents", commente Christoph Huber, médecin chef du service de chirurgie cardiovasculaire des hôpitaux universitaires de Genève. Cette performance scientifique laisse entrevoir la possibilité de mener des essais similaires chez les humains, à l'heure où les dons d'organes ne répondent pas suffisamment aux besoins des patients. 

La France toujours en pénurie de dons d'organes

En France, 23 828 personnes ont eu besoin d’une greffe en 2017, un chiffre toujours en augmentation puisqu'elles étaient 22 617 en 2016. Selon la Fédération des Associations pour le Don d'Organes et de Tissus humains, "après le rein (3.782 greffes), les organes le plus transplantés ont été le foie (1.374, en hausse), le cœur (467, stable), les poumons (378, en hausse) et le pancréas (96, en hausse)". Pour autant, "le pourcentage de 'refus de prélèvement' reste à un niveau trop élevé, mais a cependant baissé de 2,5 points, à 30,5 %. On note toujours de grandes différences selon les régions".

La première greffe d'un organe animal chez l'homme a eu lieu en 1964 aux Etats-Unis. A l'époque, le patient avait succombé une heure après la transplantation. Depuis, les chercheurs poursuivent leurs efforts timidement, principalement entre primates et porcs. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité