Publicité

QUESTION D'ACTU

Syndrome fémoropatellaire

Douleurs des genoux : les femmes vont pouvoir descendre les escaliers sans mal

Une rééducation simplifiée, réalisable en médecine générale et à domicile, est efficace dans les douleurs antérieures des genoux en rapport avec un syndrome fémoropatellaire et une arthrose, celles que l’on a quand on monte ou que l’on descend les escaliers, ou encore en position assise prolongée.

Douleurs des genoux : les femmes vont pouvoir descendre les escaliers sans mal AndreyPopov/istock

  • Publié 17.11.2018 à 10h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Une rééducation simplifiée, combinant une mobilisation articulaire passive pour réaligner la position de la rotule et un auto-exercice de renforcement musculaire isométrique des muscles de la cuisse pour la maintenir en place, peut réduire les douleurs du antérieures genou par arthrose fémoropatellaire et améliorer le fonctionnement et la qualité de vie des personnes souffrant de gonarthrose fémoropatellaire.

Un essai randomisé en médecine générale

Dans le cadre d'un essai clinique randomisé, 208 personnes souffrant d'arthrose fémoropatellaire du genou et recrutées en consultation de médecine générale ont été tirées au sort entre un groupe de traitement rééducation simplifiée du genou et un groupe contrôle (liste d'attente).

À 24 semaines, les patients du groupe rééducation simplifiée ont une amélioration significativement plus importante du score de douleur que ceux du groupe contrôle (différence de -15,6 en faveur du groupe rééducation simplifiée (p<0.001).

Une rééducation simplifiée

Dans le groupe d'intervention, les médecins ont mobilisé passivement l'articulation fémoropatellaire (l'articulation entre la rotule et le fémur) une fois tous les 2 mois au cours de trois séances de 5 minutes. La mobilisation se faisait sur des patients placés en position latérale avec le genou légèrement fléchi afin de permettre un recentrage de la rotule par glissement gravitationnel vertical.

Les médecins ont également prescrit des séances de 5 minutes d’auto-exercices à domicile, deux fois par jour. Celles-ci consistaient en la contraction isométrique (sans déplacement articulaire) des muscles de la cuisse (vastus medialis oblique).

Ils ont, par ailleurs, surveillé régulièrement les patients pour s'assurer qu'ils effectuaient les exercices correctement. Le groupe de la liste d'attente a bénéficié de la rééducation de la rotule uniquement après la période de l’essai.

Une technique applicable en vie réelle

Le traitement des douleurs antérieures du genou liées à de l’arthrose du genou de type fémoropatellaire, c’est-à-dire de l’articulation entre la rotule en avant et le fémur en arrière est essentiellement basé sur la rééducation, éventuellement après un traitement antalgique et anti-inflammatoire. Ce traitement marche également à la phase d’arthrose. Il est basé sur le recentrage de la rotule dans la gorge articulaire du fémur (trochlée) et la stabilisation de cette rotule pour éviter les micro-mouvements et les microtraumatismes à l’origine de l’agression de l’articulation.

Contrairement à la rééducation conventionnelle de mobilisation qui implique plusieurs séances de traitement, et à une fréquence rapprochée, cette technique simplifiée peut facilement être réalisée en soins primaires. Le temps approximatif nécessaire pour que les médecins généralistes apprennent à pratiquer cette rééducation de mobilisation de la rotule est d'environ une heure. L'observance des patients est élevée dans cette étude, ce qui suggère que c'est une option de traitement à domicile acceptable par les malades.

La technique est donc efficace par rapport à aucun traitement (liste d’attente). Les prochaines étapes consisteront à comparer cette rééducation simplifiée à d’autres type de rééducation afin de confirmer ses avantages et de faciliter son déploiement dans la pratique réelle. En effet, ce sont les médecins généralistes qui voient le plus souvent les douleurs antérieures du genou par syndrome fémoropatellaire et il est important que la rééducation soit déployée au plus vite et le plus largement pour les malades. Il est toujours temps de prescrire ultérieurement des rééducations plus sophistiquées avec un kinésithérapeute si cette première technique ne marche pas.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité