Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport EURO-PERISTAT

Mortinatalité: la France a le taux le plus élevé d'Europe

D'après le rapport européen sur la santé périnatale, la France a le taux de naissances d'enfants sans vie le plus élévé d'Europe. Un "record " que le pays détenait déjà en  2003.

Mortinatalité: la France a le taux le plus élevé d\'Europe Felipe Dana/AP/SIPA

  • Publié 27.05.2013 à 13h01
  • |
  • |
  • |
  • |


La France ferait-elle partie des mauvais élèves de la périnatalité en Europe ? C'est en tout cas ce qui ressort du nouveau rapport EURO-PERISTAT des données de la santé périnatale en 2010 pour 26 pays membres de l'Union Européenne plus, l'Islande, la Norvège et la Suisse.

 

La France se distingue notamment avec un taux de naissances d’enfants sans vie très élévé. D'après le rapport, la France détient le taux le plus élevé d’Europe de mortinatalité (9,2 pour 1000 naissances totales). Il ne s'agit pas d'une surprise, car le pays détenait déjà ce triste record en 2003. 40 à 50 % des mort-nés en France sont attribuables à des interruptions médicales de grossesse (Img), comme le suggère un registre périnatal (REHOP) qui enregistre tous les mort-nés dans trois départements de la région Rhône- Alpes. « La part des Img dans l’ensemble des mort-nés est bien supérieure à celle qu’on observe dans les autres pays qui peuvent distinguer les Img des autres mort-nés », précisent les auteurs.

Pour justifier ces mauvais résultats, ces derniers expliquent que la France a « une politique très active de dépistage des anomalies congénitales et une pratique des IMG relativement tardive, alors que dans les autres pays où les IMG sont autorisées, elles sont plus souvent réalisées avant 22 semaines, c’est-à-dire avant la limite d’inclusion des naissances dans EURO-PERISTAT ».

S'agissant de la mortalité néonatale (décès dans les 27 premiers jours après la naissance), le rapport indique qu' elle est en légère baisse dans l'Hexagone. Avec 2,3 décès pour 1000 naissances vivantes (2,6 en 2003), la France se situe pourtant au 17ème rang, après l’Islande, la Finlande, la Suède, l’Estonie, le Danemark et la République tchèque. Les auteurs soulignent aussi que « la mortalité a baissé par rapport à 2004 en France, mais de manière moins importante que dans la plupart des autres pays ».

Par ailleurs, la prématurité (naissances avant 37 semaines d’âge gestationnel) est en légère hausse en France par rapport à 2003. Elle est passée de 6,3 à 6,6 % des naissances vivantes. Et sur cet indicateur, là encore la France est mal classée puisqu'elle se situe est au 10ème rang, selon un classement par ordre croissant. Au final, à la vue des chiffres, on constate toute de même que la prématurité augmente de manière régulière chez nous, comme dans d’autres pays.

 

Enfin, sur le taux de césariennes, il atteindrait 21 % dans l'Hexagone alors qu'il varie de 15 % à 52 % dans les différents pays de l’Union Européenne. Et la France se trouve parmi les pays à taux plutôt bas. De plus, ce taux a eu tendance à se stabiliser ces dernières années alors qu’il a augmenté dans beaucoup de pays européens. Ainsi, la position de la France dans l’ordre croissant des taux de césariennes est passée du 13ème au 6ème rang.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité