Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie tropicale

Dans la filariose lymphatique (éléphantiasis), un traitement triple marche dans 100% des cas

Cette maladie tropicale menace 856 millions de personnes à travers le monde. Une étude montre que l’utilisation d’un traitement triple (ivermectine, diéthylcarbamazine, albendazole) permet d’éliminer le parasite responsable de l’infection chez presque tout les patients. 

Dans la filariose lymphatique (éléphantiasis), un traitement triple marche dans 100% des cas Dr_Microbe/iStock

  • Publié 08.11.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La filariose lympathique est une maladie peu connue dans les pays occidentaux, pourtant elle fait des ravages dans les zones tropicales. D’après l’Organisation mondiale de la santé, 100 millions de personnes dans 52 pays ont été atteintes par le parasite filaire, transmis par un moustique. Trois traitements antifilariens sont utilisés pour lutter contre la propagation de la maladie. Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine montre que la combinaison de ces trois médicaments administrés ensemble permet d’éradiquer le parasite chez la plupart des patients. 

La filariose lymphatique se déclare plusieurs années après la contamination par le parasite. Elle est responsable de lymphœdème, d’éléphantiasis et de tuméfaction du scrotum. Les personnes atteintes ont les membres gonflés et déformés. 

96% des patients débarrassés du parasite 

D’ordinaire, les médecins administrent des combinaisons de deux médicaments parmi l’ivermectine, le diéthylcarbamazine et l’albendazole. Les chercheurs ont cette fois assemblés ces trois médicaments en une seule dose. Ils ont testé leur hypothèse sur 182 patients. Certains ont reçus cet essai, d’autres une seule dose de deux médicaments et le dernier groupe une dose annuelle de deux médicaments.

L’étude s’est étalée sur trois ans et la présence de microfilaires dans le sang a été évaluée au bout de 12, 24 et 36 mois. 96% des patients ayant reçus les trois médicaments n’avaient plus de microfilaires au bout de douze mois. Les médicaments administrés par deux et tous les ans ont permis d’éliminer les microfilaires chez 98% des patients mais au bout des trois ans seulement. La dose unique a permis de les éliminer chez 83% des patients au bout de 36 mois. 

Ces meilleurs résultats pourront permettre d'améliorer la lutte contre ce parasite. L’OMS a lancé en 2000 un programme mondial pour l’élimination de la filariose lymphatique (GPELF). L’organisation a pour objectif d’éradiquer la maladie d’ici à 2020. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité