Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles du spectre autistique (TSA)

Autisme : les antidépresseurs et les antipsychotiques pendant la grossesse ne seraient pas responsables

La consommation d’antidépresseurs et d’antipsychotiques pendant la grossesse ne risquerait finalement pas de développer des troubles autistiques (TSA) chez l’enfant à naître. De nombreuses recherches démontrent pourtant le contraire. 

Autisme : les antidépresseurs et les antipsychotiques pendant la grossesse ne seraient pas responsables KatarzynaBialasiewicz /istock

  • Publié 07.11.2018 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La consommation d’antidépresseurs et d’antipsychotiques pendant la grossesse ne risquerait finalement pas de développer des troubles autistiques (TSA) chez l’enfant à naître, selon une nouvelle étude parue dans le JAMA Psychiatry. Pourtant, de nombreuses études avaient précédemment laissé entendre le contraire. 

Une équipe multidisciplinaire a étudié l'effet de plus de 180 médicaments sur un échantillon de près de 100 000 enfants nés entre 1997 et 2007. "55 groupes de médicaments affectant les systèmes de neurotransmetteurs et prescrits aux femmes enceintes ont été identifiés dans cet échantillon. Les enfants exposés aux médicaments avant la naissance ont été comparés aux enfants non exposés. Les données ont été analysées du 1er mars 2017 au 20 juin 2018" précisent les chercheurs.

Pathologie traitée chez la maman

En janvier 2016, 1 405 de ces enfants avaient été diagnostiqués comme autistes, laissant 94 844 enfants témoins. Un enfant a été considéré comme exposé aux médicaments tant que sa mère utilisait une ordonnance pendant la grossesse.

"Lorsque nous avons évalué les effets de l'exposition prénatale aux médicaments qui affectent les principaux systèmes de neurotransmetteurs, nous avons constaté que la plupart des associations sont substantiellement modifiées lorsqu'on tient compte des caractéristiques maternelles", a déclaré la directrice de l’étude Magdalena Janecka. "Ce que cela suggère, c'est que les estimations plus élevées du risque d'autisme chez les enfants de mères qui prennent certains médicaments pendant la grossesse ne sont probablement pas dues aux effets pharmacologiques de ces médicaments, mais plutôt à la pathologie traitée chez la maman", explique-t-elle.

Systèmes de neurotransmetteurs

Lorsque les chercheurs ont tenu compte de divers facteurs, dont l'année de naissance de l'enfant, l'âge de la mère à la naissance ou encore ses antécédents de troubles psychiatriques et neurologiques, ils ont trouvé très peu de données suggérant que les médicaments eux-mêmes avaient une incidence sur les chances qu'un enfant soit atteint de troubles autistiques. "La plupart des médicaments affectant les systèmes de neurotransmetteurs dans cet échantillon n'avaient aucun lien avec les estimations du risque de TSA", concluent-ils.

En France, une naissance sur 100 est touchée par les troubles du spectre autistique. 650 000 personnes en souffrent actuellement. Les TSA touchent 3 garçons pour 1 fille. Les autorités américains viennent de signaler une forte augmentation des cas d'autisme aux Etats-Unis. La prévalence actuelle de la maladie y est de 1,68% chez les enfants de 8 ans, ce qui est 14% plus élevé que le taux déclaré en 2012 et 2010.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité