Publicité

QUESTION D'ACTU

Gène GRIN2B

Autisme : la mutation d’un gène des cellules cérébrales à l’origine du trouble ?

En analysant des cellules de sujets autistes, des scientifiques ont mis en lumière un processus moléculaire qui pourrait être à l’origine de ce trouble. Explications.

Autisme : la mutation d’un gène des cellules cérébrales à l’origine du trouble ? wildpixel/iStock

  • Publié 27.06.2018 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Le trouble du spectre de l’autisme est-il causé par la mutation d’un gène ? C’est en tout cas la thèse défendue par des chercheurs de l’Université McGuill, en Californie. Dans un article publié dans la revue Stem Cell Reports, ils avancent qu’un mécanisme moléculaire pourrait jouer un rôle dans le développement de ce trouble neurobiologique.

Le rôle-clé du gène GRIN2B

Encore considéré, à tort, comme une maladie psychiatrique, l’autisme est en réalité un trouble précoce du développement du cerveau touchant notamment la formation des connexions neuronales.

Un gène a retenu l’attention des chercheurs : le GRIN2B, connu pour causer l'autisme lorsqu'il subit une mutation. Presque tous les gènes chez l'homme ont deux copies. Une mutation dans un exemplaire de GRIN2B est suffisante pour causer une déficience intellectuelle modérée ainsi que l'autisme.

Les chercheurs ont testé la mutation du gène GRIN2B en prélevant des cellules de la peau des patients qu’ils ont reprogrammées par génie génétique pour en faire des cellules cérébrales.

C’est la première fois que la mutation du gène GRIN2B est observée aussi finement sur des cellules humaines. "La protéine, fabriquée à partir de ce gène, est généralement étudiée dans le contexte de la maturation ou des neurones matures, principalement chez les rongeurs. Nous avons constaté que les cellules souches neurales humaines dérivées des patients eux-mêmes et considérées comme des cellules immatures produisent aussi cette protéine", explique le Pr Carl Ernst, spécialisé en génétique psychiatrique. Selon lui, cette protéine "joue également un rôle clé à un stade de développement beaucoup plus précoce (du trouble du spectre de l’autisme) qu'on ne le pensait auparavant". À savoir, dès le stade des cellules souches neurales.

Car jusqu’à présent, le gène GRIN2B était considéré comme important seulement dans les neurones plus matures, en les aidant à communiquer entre eux. Ces nouveaux travaux montrent au contraire que le gène GRIN2B a clairement une fonction au stade des cellules souches neurales.

D’autres tests nécessaires

Grâce à la technologie du génie génétique, l'équipe du Pr Ernst a même été en mesure de réparer la mutation du patient dans un plat de culture cellulaire et d'inverser les effets observés jusqu'à ce que les cellules souches ressemblent à des cellules saines. La recherche future devrait étendre ces résultats en testant si d'autres gènes de l'autisme, dont on pense qu'ils ne sont importants qu'à des stades de développement avancés, sont également essentiels à un stade neuronal précoce.

Car, comme le rappelle le Pr Ernst, "les troubles du spectre autistique sont un ensemble de centaines de maladies très rares, causées par des mutations dans de nombreux gènes différents, mais qui se regroupent en une constellation particulière de symptômes." "Nous devons examiner ces troubles à partir d'une approche axée sur les gènes plutôt que d'une classification clinique spécifique", conclut-il.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité