Publicité

QUESTION D'ACTU

Choc cardiogénique

Syndrome du cœur brisé (takotsubo) : des complications mortelles

Dans environ un cas sur dix, les patients atteints du syndrome du cœur brisé développent un choc cardiogénique. Ils ont alors beaucoup plus de risques de mourir, même des années plus tard.  

Syndrome du cœur brisé (takotsubo) :  des complications mortelles istock / Foremniakowski

  • Publié 07.11.2018 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Lorsque des patients atteints d'un syndrome du cœur brisé ont en plus une complication appelée "choc cardiogénique", ils sont exposés à un risque accru de décès pendant des années, selon une nouvelle recherche. 

"Cette analyse a révélé pour la première fois que les personnes souffrant d'un syndrome du cœur brisé par un choc cardiogénique présentaient un risque élevé de décès des années plus tard, soulignant l'importance d'un suivi attentif à long terme", a déclaré le directeur de l’étude Christian Templin, responsable des soins cardiaques au University Heart Center de Zurich (Suisse).

Le choc cardiogénique

Le syndrome du cœur brisé, aussi appelé syndrome "takotsubo", est souvent déclenché par un stress physique ou émotionnel dans lequel la chambre de pompage principale du cœur s'agrandit et ne pompe pas bien. Les symptômes, comme la douleur thoracique et l'essoufflement, ressemblent à ceux d'une crise cardiaque, mais il n'y a aucun dommage du muscle cardiaque ou blocage dans les artères du cœur. Le rétablissement se fait en quelques jours ou semaines - à condition que le patient surmonte la phase aiguë, qui peut mettre sa vie en danger.

En effet, dans environ un cas sur dix, les patients atteints du syndrome du cœur brisé développent un choc cardiogénique : le cœur ne peut soudainement plus pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de l'organisme. Le choc cardiogénique est une cause bien connue de décès après une crise cardiaque grave, mais avant cette étude, on en savait peu sur ce qu’il se passe lorsqu'il survient chez les patients atteints du syndrome du cœur brisé.

Mourir cinq ans après le problème

Dans la présente analyse, les chercheurs ont utilisé la plus grande base de données existante sur le syndrome takotsubo, pour comparer 198 patients ayant subi un choc cardiogénique à 1 880 patients n'en ayant pas subi. Les chercheurs ont constaté que, comparativement aux patients atteints du syndrome du cœur brisé sans choc cardiogénique, ceux ayant eu la complication étaient beaucoup plus susceptibles de mourir jusqu'à cinq ans après le problème (23.5% vs. 2.3%).

L'étude a également indiqué que les patients présentant un choc cardiogénique étaient moins susceptibles de mourir pendant l'épisode initial s'ils étaient traités avec un soutien mécanique cardiaque, comme un dispositif gonflable qui aide à stimuler la circulation sanguine (12,8 % vs 28,3 %).

Hormones du stress

Bien que le mécanisme biologique exact ne soit pas connu, on pense que le syndrome du cœur brisé se produit en réponse à des niveaux élevés d'hormones du stress, après un stress physique ou émotionnel. Les facteurs de stress émotionnel peuvent être négatifs (comme le décès d'un être cher) ou positifs (comme le fait de découvrir que vous êtes un gagnant de loterie).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité