Publicité

QUESTION D'ACTU

Peur des poules, peur des nuages, peur des cadeaux...

Fromage, nain de jardin, fleur : oui, ces étranges phobies existent vraiment 

Vous pensiez connaître toutes les formes de phobies ? Pourtant, la liste des peurs irrationnelles est infinie. Et certaines pourraient vous surprendre. 

Fromage, nain de jardin, fleur : oui, ces étranges phobies existent vraiment  MilesDavies / Istock

  • Publié 22.10.2018 à 10h06
  • |
  • |
  • |
  • |


Si l'on vous dit "arachnophobie", "claustrophobie" ou "agoraphobie", vous serez sans doute capable de donner une définition précise pour chacun de ces termes. Le premier désigne la peur des araignées, le deuxième la hantise des espaces clos et le troisième une angoisse à se retrouver dans la foule. 

Dans le jargon médical, le mot "phobie" fait référence à une peur irrationnelle et parfois paralysante à l'encontre d'un objet, d'une situation spécifique ou d'un être vivant. Le plus souvent, ces peurs résultent d'une expérience traumatisante subie pendant l'enfance, associée symboliquement à l'objet de la peur. 

Si vous vous intéressez de près à ces sujets, vous connaissez probablement des peurs moins répandues comme la brontophobie (peur des éclairs), l'émétophobie (peur de vomir), ou la bénélophobie (peur des aiguilles). Mais il existe bien plus de phobies que l'on pourrait penser. La liste des différentes phobies répertoriées est d'ailleurs tellement longue qu'elle le donne le vertige et il serait impossible de toutes les citer. Certaines d'entre elles s'avèrent tellement insolites que vous les auriez probablement jamais soupçonnées. En voici neuf. 

Peur du fromage (tyrophobie) 

Si à l'international la renommé de la France brille en partie grâce à ses nombreuses appellations de fromage, certains habitants de l'Hexagone abhorrent au contraire ces produits laitiers. 

Une étonnante étude réalisée en 2016 par le centre national de la recherche scientifique (CNRS) a montré que 6% des Français éprouvent une profonde aversion pour les fromages. Ces recherches ont prouvé que les zones du cerveau attribués aux mécanismes de récompense activaient, dans le cas du fromage, une sensation de dégoût. 

Peur des nains de jardin (nanopabulophobie) 

Cette phobie peur faire sourire : en effet, comment peut-avoir peur de ces mignonnes créatures qui squattent les pérons des maisons et donnent un aspect champêtre un brin kitch aux habitations ? 

Plus spécifiquement, la nanopabulophobie concerne les nains de jardin à brouette (pabulophobie désigne la peur des brouettes). Bien que très rare, cette peur peut être ressentie quand les nains traînent une brouette avec eux. 

Étonnamment, leur crainte disparaisse lorsque que l'objet décoratif arbore un autre outil, comme une lanterne ou un arrosoir. Vous y penserez probablement si l'idée vous prend d'offrir un nain de jardin à quelqu'un pour sa pendaison de crémaillère. 

Peur des nuages (cumulophobie) 

De la même manière que la peur de l'eau (aquaphobie) ou du feu (pyrophobie), la crainte des nuages est liée aux manifestations de Dame Nature, sur lesquelles les humains ont finalement peu de contrôle.

Ce trouble particulier résulte, selon les experts, d'une peur enfantine qui a du mal à se défaire de la dépendance parentale lors de l'entrée dans l'âge adulte. 

Peur des poules (gallinophobie) 

Répertoriée dans la catégorie ornitophobie (peur des oiseaux), la galliphobie concerne spéficiquement la peur des poules ou des poulets. Ce trouble se manifeste généralement seulement avec l'être vivant (une personne atteinte de gallinophobie n'a donc en principe pas de problème à consommer de la volaille cuite). 

Comme toutes les phobies animales, la cause la plus fréquente de l'ornithophobie est liée à une rencontre malencontreuse avec l'animal craint. De nombreux oiseaux peuvent se montrer assez agressifs lorsqu'ils convoitent de la nourriture ou lorsqu'ils cherchent à se protéger.

Il n'est pas rare qu'un enfant expérimente ce genre de désagrément en voulant jouer. Traumatisé, il peut conserver cette peur une fois adulte. 

Peur des fleurs (antophobie) 

Plus complexe à décrypter, la peur des fleurs varie en fonction de l'individu qui en souffre. Certaines personnes ont peur de toutes les fleurs, tandis que d'autres n'ont peur que d'un ou de plusieurs types spécifiques de fleurs.

Souvent, la peur des fleurs est le fruit d'une expérience négative antérieure en rapport avec les fleurs. Voir une scène effrayante dans un film avec des fleurs ou vivre auprès d'un proche qui souffre de cette peur peut suffire à semer les graines de l'anthophobie. 

"Certaines personnes ne peuvent pas du tout attribuer leur peur à un événement particulier, mais au bout du compte, il n'est pas vraiment nécessaire d'en découvrir la cause pour traiter cette phobie", explique le site anglophone Very Well Mind

Peur de travailler (ergophobie) 

À première vue, l'ergophobie sonne comme l'excuse parfaite pour sécher les heures de bureau. Mais ce trouble désigne une anxiété réelle à l'idée d'aller travailler, généralement temporaire car elle résulte d'une situation spécifique d'angoisse liée à de mauvaises conditions de travail (stress, harcèlement, ennui extrême etc.., précarité etc). 

Peur des enfants (pédophobie) 

La pédophobie, parfois aussi appelée pédiaphobie, est généralement décrite comme la peur ou l'aversion des enfants. Parfois, le terme pédophobie est également utilisé dans cette catégorie, bien qu'elle soit généralement décrite comme une peur des poupées et autres objets inanimés. 

La pédophobie peut être décrite comme une forme d'anxiété qu'une personne ressent lorsqu'elle est entourée d'enfants, et souvent liée à des expériences antérieures.

Peur des clowns (coulrophobie) 

Si vous avez vu le film d'épouvante Ça lorsque vous étiez enfant, peut-être que vous êtes familier de la peur des clowns. Il faut bien reconnaître que même si leur rôle consiste à faire rire les enfants, ils peuvent vite devenir effrayants avec leurs maquillage multicolore et leur sourire lorsqu'ils sont présentés dans un autre contexte ! 

Peur des cadeaux (capitellophobie) 

Si la plupart des communs des mortels aime recevoir un présent, ce type de situation peut chez certains et certaines d'entre nous constituer au contraire une source d'angoisse.

Peur du regard de l'autre, incapacité à adopter la bonne réaction face à celui ou celle qui offre (même quand le cadeau est bien choisi), embarras sur la bonne manière de remercier. Pour ces personnes, recevoir un cadeau, surtout devant une assemblée, s'apparente à une vraie gêne sociale qui, comme le souligne le site Psychologies, s'avère assez proche de l'incapacité à recevoir un compliment.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité